La revue de presse des dernières actualités alimentation, diététique, nutrition et santé sélectionnées parmi des centaines de sources pertinentes référencées sur le web...


       

L'alimentation d'un père affecte l'ARN de son sperme puis les gènes de ses enfants

2 nouvelles études, menées sur la souris montrent comment l'alimentation du père affecte les niveaux de certains petits ARN spécifiques dans son sperme, ce qui peut avoir une incidence sur la régulation des gènes chez sa descendance. Des résultats, publiés dans Science, qui ajoutent à la preuve de l'influence du mode de vie du père sur ses enfants, via l'épigénome -ou les modifications épigénétiques- de son sperme, la signalisation dans le liquide séminal et le transfert du microbiome.

  blog.santelog.com    

       

Consommer ces faux aliments chinois pourrait vous tuer...

La plupart d’entre nous qui vivons en Occident, avons apprécié la bonne cuisine chinoise à un moment de notre vie. En revanche, l’industrie alimentaire en Chine, dévastée par le Parti communiste chinois, produit certains des ...

       

Contre l’obésité, adoptez le modèle français

En matière d’alimentation, connaissez-vous le « modèle français » ? Il s’agit en fait de notre pratique sociale à consommer 3 repas structurés par jour, assis à table et à heures fixes. Eh bien selon une équipe ...

       

Maladie de Parkinson et pesticides : un lien confirmé

On sait depuis plusieurs décennies que l'exposition fréquente à certains pesticides peut augmenter le risque de certains cancers, comme les lymphomes. Cette fois, selon une étude canadienne de l'Université de Guelph (Ontario), ...

       

L'obésité seule n'augmenterait pas le risque de mortalité

Selon des chercheurs de l'université York, au Canada, les personnes obèses sans autre trouble métabolique associé n'ont pas un risque de mortalité plus élevé que les autres. Telle est la principale conclusion d'une étude publiée ...

       

Diabète: mieux vaut prendre le petit-déjeuner tôt

Les personnes atteintes de diabète qui prennent leur petit-déjeuner plus tôt ont un apport calorique et un BMI plus faibles que celles qui prennent ce repas plus tardivement. Une question d’horloge biologique ?

Cela pourrait vous intéresser