Santé des étudiants et des lycéens : résultats de l'Enquête SMEREP 2018

Temps de lecture : 5 min

Santé des étudiants et des lycéens : résultats de l'Enquête SMEREP 2018

Acteur engagé du monde étudiant depuis près de 50 ans, la SMEREP publie chaque année son étude sur la santé des étudiants et des lycéens (*). Cette année, dans le droit fil de sa stratégie de prévention santé et des dernières dispositions mises en place par le Gouvernement, la SMEREP s’est intéressée au regard des étudiants sur les actes préventifs (vaccins) et sur la place du numérique dans leur santé.

Les enseignements tirés des enquêtes conduites chaque année auprès des jeunes structurent la stratégie de prévention santé, mission fondamentale de la SMEREP, en réponse à la situation précaire dans laquelle vivent de très nombreux jeunes du fait de moyens limités, de comportements à risque ou de mauvaises habitudes.

« Notre étude annuelle menée avec Opinion Way nous permet d’adapter au mieux notre stratégie de prévention santé. C’est pourquoi, en complément des champs d’investigation habituels (Conditions de vie, Santé globale, Nutrition, Vie affective et sexualité, Stress / mal-être et sommeil, Produits psychoactifs), nous avons jugé nécessaire d’ajouter deux angles majeurs de préoccupation de santé publique : la vaccination et la santé numérique » déclare Hadrien Le Roux, Président de la SMEREP.

Les grands enseignements de l’étude SMEREP

Près de 50% des étudiants français travaillent en dehors de leurs études

Parmi les 47% des étudiants travaillant en complément de leurs études, près de 20% y consacrent plus de 20h par semaine.

16% des lycéens ont une activité rémunérée en plus de leurs études et 31% d’entre eux, travaillent plus de 12h / mois.

Les étudiants français vivent en moyenne avec 382€ par mois, provenant pour 51% d’entre eux d’une aide parentale. Sur ce budget, seuls 3% sont utilisés pour la santé (26% pour les repas, 20% pour le logement et 17% pour les sorties).

52% des étudiants déclarent avoir rencontré des difficultés financières dont près de 20% toute l’année.

83% des étudiants ne vont pas systématiquement chez le médecin lorsqu’ils sont malades

Parmi eux, 57% attendent que cela passe et 42% pratiquement l’automédication.

73% des étudiants et 60% des lycéens ne consultent pas un spécialiste lorsqu’ils en ont besoin. Ils s’expliquent par des délais trop longs (36% des étudiants et 33% des lycéens), mais également par un coût trop élevé des médecins spécialistes pour 28% d’entre eux.

65% des parents payent les dépenses de santé.

71% des étudiants et 80% des lycéens ne se font pas systématiquement dépister lors d’un changement de partenaire, dont respectivement 41% et 62% ne se sont JAMAIS fait dépister

Près de 20% des lycéens français et 48% des étudiants n’utilisent pas systématiquement un préservatif.

31% des étudiantes qui ont déjà eu des rapports sexuels ne prennent pas la pilule contraceptive. Parmi les raisons, 26% pensent qu’elle a un impact négatif sur leur santé et 14% n’ont pas confiance.

Près de 40% des étudiantes ont déjà eu recours à la contraception d’urgence, dont 20% plusieurs fois. 4% des étudiantes ont déjà eu recours au moins 1 fois à une Interruption Volontaire de Grossesse (IVG).

32% des étudiants ont au moins une fausse croyance sur les modes de transmission du SIDA : 15% pensent notamment que l’on peut devenir séropositif par une piqûre de moustique. (5% ont exclusivement de fausses croyances).

11% des étudiants et 13% des lycéens pensent que l’on guérit facilement du SIDA aujourd’hui.

Près de 30% des étudiants et 38% des lycéens français ne font pas attention à ce qu’ils mangent

9 € est le budget moyen quotidien pour la nourriture d’un étudiant.

93% des étudiants admettent grignoter, dont 54% par gourmandise.

56% des étudiants sautent des repas (51% sautent au moins très souvent le petit-déjeuner et 14% le déjeuner) par économie d’argent pour près de 2 étudiants sur 10.

8% des étudiants sont végétariens / flexitariens / vegan et 68% font attention à la qualité des aliments.

Plus de 20% des étudiants et 11% des lycéens déclarent avoir déjà eu des pensées suicidaires

22% des étudiants et 14% des lycéens ne sont pas satisfaits de leur vie d’étudiant.

91% des étudiants déclarent subir au moins une période de stress au cours de l’année, dont 25% tout le temps.

56% des étudiants et 41% des lycéens déclarent avoir des problèmes de sommeil.

21% des étudiants et 12% des lycéens dorment moins de 6 heures par nuit.

Près de 30% des étudiants ont déjà consommé au moins 1 type de produits psychoactifs (cannabis, poppers, gaz hilarant, MDMA) ainsi que 11% des lycéens

20% des étudiants ont déjà consommé du cannabis.

82% des étudiants et 63% des lycéens ont déjà consommé de l’alcool.

28% des étudiants ont une consommation plus régulière et/ou plus importante par rapport à leurs premières consommations, dont pour 10% la consommation est plus régulière ET plus importante. <:p>

24% des étudiants et 14% des lycéens sont fumeurs dont respectivement 23% et 35% ne souhaitent pas arrêter de fumer.

Nouveaux thèmes de l’étude SMEREP 2018 : Santé numérique et Prévention santé

20% des étudiants passent plus de 6 heures par jour sur leur Smartphone

Près de 30% des étudiants et 25% des lycéens consultent leur Smartphone moins de 2 minutes après leur réveil et plus de 4 étudiants sur 10 se sentent incapables de se passer de leur téléphone pendant une journée.

Et pourtant, ils sont 56% à reconnaître que l’utilisation de leur Smartphone a une incidence sur la concentration, et 50% sur la qualité de leur sommeil. 42% des étudiants pensent également que l’utilisation du téléphone a des conséquences sur les maux de tête.

50% des étudiants sont confiants dans la protection de leurs données personnelles sur des applications santé / bien-être.

20% seraient prêts ou ont déjà consulté un médecin en ligne.

50% des étudiants pensent que certaines maladies sont dues aux vaccins

77% des étudiants et 83% des lycéens sont à jour dans leurs vaccins.

57% des étudiantes et 69% des lycéennes ne sont pas vaccinées contre le cancer du col de l’utérus.

Plus de 85% des étudiants et lycéens ont déjà reçu des messages de prévention concernant le SIDA/ISA, le tabac, l’alcool et la nutrition.

Ils sont plus de 94% à exprimer au moins une attente en matière de prévention santé, notamment sur la gestion du stress (44%), les problèmes psychologiques (29%) et le sommeil (28%).

(*) Etudes Opinion Way pour la SMEREP réalisée selon un questionnaire en ligne du 19 avril au 21 mai 2018 auprès de 1001 étudiants de toute la France.

SOURCE : SMEREP

Autres articles à découvrir

Cela pourrait vous intéresser