Publicité

Les habitudes alimentaires des lycéens et des étudiants se dégradent

1193 vues Temps de lecture : 2 min Réagir

Les habitudes alimentaires des lycéens et des étudiants se dégradent

À l’occasion de la Journée Mondiale de l’Alimentation, le 16 octobre prochain, la SMEREP (Sécu étudiante et Mutuelle) s’est intéressée aux comportements des étudiants et lycéens en matière de nutrition. Les résultats des enquêtes Opinion Way (*) pointent un rapport complexe des jeunes à la nourriture et ne cessent de confirmer les habitudes alimentaires inquiétantes des lycéens et des étudiants : une alimentation peu équilibrée, voire irrégulière, notamment chez les lycéens. Il ressort également que les habitudes de grignotage sont très présentes et que le budget qu’ils consacrent à leur alimentation est assez faible.

Publicité

Un budget « alimentation » en baisse

Si le budget moyen « alimentation » des lycéens et étudiants français est de 9 € par jour (contre 10 € l’an passé), selon l’étude de la SMEREP, une proportion de 38% des étudiants déclare cette année ne pouvoir consacrer qu’un budget inférieur ou égal à 5 € pour leurs repas journaliers, contre 22% l’an passé !

Concernant les lycéens, ils sont 37% à avoir un budget de 5 € ou moins pour leurs repas (31% en 2016). Si l’on fait un focus sur les lycéens d’Ile-de-France, ce chiffre atteint 43% !

Plus de 90% des étudiants et lycéens grignotent

L’enquête Santé de la SMEREP montre également que plus de 90% des jeunes grignotent. Ces derniers sont plus de 50% à expliquer qu’ils grignotent par gourmandise. Plus inquiétant, les étudiants sont 34% à déclarer grignoter car ils n’ont pas mangé avant. Ce chiffre atteint 42% pour les lycéens !

Près d’un tiers des étudiants déclarent également grignoter parce qu’ils sont stressés (18% pour les lycéens). Enfin, 32% des étudiants grignotent pour passer le temps, parce qu’ils s’ennuient et près de 20% car ils ne peuvent pas s’empêcher de manger et de grignoter.

Un regard parfois compliqué sur le corps

Publicité

Des résultats qui expliquent un rapport compliqué à la nourriture, puisque les étudiants sont 30% et les lycéens, près de 40%, à déclarer ne pas faire attention à ce qu’ils mangent.

Le regard sur leur corps est donc parfois mis à mal. Plus de 30% des étudiants et près de 20% des lycéens ont déjà fait un régime. En revanche, les lycéens sont plus de 20% et les étudiants près de 40% à ne faire du sport que moins d’une fois par semaine, voire occasionnellement ou jamais.

Et pourtant, lycéens et étudiants ont majoritairement connaissance des indicateurs de santé (tension artérielle, taux de cholestérol, taux de glycémie), mais plus de 10% des étudiants et plus de 20% des lycéens ne savent pas pour autant s’ils ont déjà eu un de ces problèmes de santé.

« La prévention santé des lycéens et étudiants passe notamment par le fait de mener un travail de fond concernant les bases d’une alimentation équilibrée. Nous savons toutefois que cela s’avère compliqué avec un budget quotidien qui se réduit d’année en année. C’est une des raisons pour laquelle nous avons édité une brochure nutrition « Etes-vous sûr de bien manger ? » qui peut être une aide pour apprendre à composer un repas équilibré. », déclare Hadrien Le Roux, Président de la SMEREP.

(*) Etudes Opinion Way pour la SMEREP réalisées selon deux questionnaires en ligne du 20 avril au 21 mai 2017 auprès de 701 étudiants d’Île-de-France et 500 étudiants de toute la France, et du 20 avril au 21 mai 2017 auprès de 400 lycéens d’Ile-de-France et 412 lycéens de toute la France.

Publicité

SOURCE : SMEREP

Cela pourrait vous intéresser

Publicité