Publicité

La consommation de noix diminue le risque de maladies chroniques

727 vues Temps de lecture : 2 min Réagir

La consommation de noix diminue le risque de maladies chroniques

La recherche et les connaissances sur les effets de la consommation de noix sur la santé humaine ont progressé ces dernières années, suggérant que la consommation de noix peut jouer un rôle essentiel dans la prévention de maladies chroniques, telles que le diabète et les maladies cardiovasculaires, entre autres.

Publicité

Certaines maladies chroniques s'accompagnent d'un syndrome d'inflammation de faible intensité qui influence l'évolution et le développement de la maladie. Les variations de ce syndrome inflammatoire peuvent être identifées grâce aux marqueurs biologiques de l'inflammation, parmi lesquels la protéine C réactive. La dysfonction endothéliale est associée au développement de maladies cardiovasculaires. Ce récent examen systématique et méta-analyse, publié dans la revue BMJ Open, a étudié l'effet de la consommation de noix sur les marqueurs biologiques de l'inflammation et la fonction endothéliale (*).

Pas moins de 36 articles scientifiques décrivant 32 études étaient ont été inclus dans cette nouvelle méta-analyse. Dans le cadre des études, les noix étaient consommées soit selon des doses prescrites (entre 18 et 85 g par jour), soit selon un pourcentage de l'énergie alimentaire, pour que la quantité de noix consommée par chaque individu soit différente.

L'étude a mis en évidence des effets bénéfiques sur la vasodilatation médiée par le flux, une mesure de la fonction endothéliale. Ces conclusions concordent avec un examen réalisé par l'Autorité européenne de sécurité des aliments en 2011 pour justifier l'allégation de santé : « Les noix contribuent à augmenter l'élasticité des vaisseaux sanguins ». Il existait toutefois un manque de preuves constantes sur les marqueurs biologiques de l'inflammation.

L'étude a conclu également qu'inclure des noix dans un régime alimentaire équilibré peut avoir des effets bénéfiques sur la dysfonction endothéliale, qui est associée aux maladies cardiovasculaires.

« Cette recherche aide à identifier les mécanismes par lesquels la consommation de noix peut contribuer à réduire le risque de maladies cardiovasculaires dans le cadre d'une alimentation équilibrée. Elle étaye les données scientifiques qui sont rassemblées grâce à la recherche continue », a déclaré le Prof. Linda Tapsell et sa collègue, le Dr Elizabeth Neale de l'université de Wollongong (Australie), toutes deux chercheuses principales de cette recherche.

Publicité

(*) Neale EP, et al., 2017. The effect of nut consumption on markers of inflammation and endothelial function: a systematic review and meta-analysis of randomised controlled trials (L'effet de la consommation de noix sur les marqueurs de l'inflammation et la fonction endothéliale : un examen systématique et une analyse des essais contrôlés randomisés). BMJ Open.

SOURCE : International Nut and Dried Fruit Council (INC)

Cela pourrait vous intéresser

Publicité