Grossesse et substitution nicotinique

Temps de lecture : 1 min

Au début de l'année une étude danoise laissait entendre que, durant le premier trimestre de la grossesse, la prise de substituts nicotiniques par les femmes enceintes pouvait présenter un « risque malformatif » pour l'enfant.


L'Afssaps a analysé cette étude et n'y a relevé "aucun élément solide". L'un des porte-parole de l'Agence a considéré que "l'exposition à la nicotine seule comportait moins de risques pour le foetus que l'exposition à la fumée de cigarette."

"Par conséquent, des substituts nicotiniques peuvent être proposés à la femme enceinte en cas d'échec de la thérapie cognitivo-comportementale et de la prise en charge psychologique."

(Le Quotidien du Médecin, 10/10)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM

Cela pourrait vous intéresser

Autres articles à découvrir