Ces aliments qui nous empoisonnent : 100 produits alimentaires décryptés

754 vues Temps de lecture : 2 min

Ces aliments qui nous empoisonnent : 100 produits alimentaires décryptés

Malgré les allégations flatteuses des grandes marques de l’agroalimentaire, la plupart des 100 produits étudiés par 60 millions de consommateurs sont trop gras, trop sucrés, trop salés… Pire, de plus en plus d’ingrédients sont dénaturés. Même les yaourts ne sont pas épargnés ! Dans son nouveau Hors-Série « Ces aliments qui nous empoisonnent », « 60 » dénonce les dérives de cette alimentation « ultratransformée », qui, à notre insu, met en péril notre santé.

Halte à l'ultratransformation !

Les aliments ultratransformés se distinguent par leur pauvreté nutritionnelle et leur richesse en additifs. Composés de peu de matières premières brutes (légumes, fruits, lait, viande…), ils regorgent d’ingrédients à bas coût, dénaturés pour leurrer notre goût. Sel, sucre et graisses combinés stimulent les pics de glycémie, entraînant des réactions addictives.

Additifs : lesquels sont les plus dangereux ?

Cancers, troubles neurologiques, perturbation endocrinienne, troubles du microbiote intestinal… Les additifs sont partout et régulièrement sur la sellette. Mais tous ne sont pas à mettre dans le même panier. Lesquels sont les plus à risques ? Quid des effets cocktails ? Pour aider les consommateurs à faire le tri, « 60 » a répertorié les 50 additifs à proscrire absolument. Le magazine offre un aide-mémoire à conserver précieusement.

Les tartuffes du « manger sain »

Ne tombez pas dans le panneau du storytelling (récit marketing) ! Super Poulain, Nesquik… Ces célèbres poudres chocolatées se présentent comme les meilleures alliées d’un petit déjeuner équilibré. En réalité, ce sont des bombes de sucre (jusqu’à 86 % de sucres !). « 60 » épingle aussi le jambon sans nitrite ajouté où sont présents des nitrites naturels ou encore les nouilles instantanées « saveur légumes », qui contiennent 0,4 % de légumes. Que dire aussi de ces produits « sans sucre », « veggie » ou « sans gluten » qui se révèlent aussi peu recommandables que leurs homologues « classiques », voire d’une qualité encore plus exécrable.

Inadmissible : jusqu’à 12 additifs dans les yaourts !

C’est une spécificité française : notre réglementation prohibe l’ajout d’additifs dans les yaourts. Pourtant, les grandes marques en incorporent en quantité dans leurs yaourts aux fruits. « 60 millions » révèle les coulisses du subterfuge. Les consommateurs, croyant acheter un produit supposé sain, sont bernés.

Pour en savoir plus, découvrez en détails le Hors-Série n°125S « Ces aliments qui nous empoisonnent », disponible en kiosque.

SOURCE : 60 millions de consommateurs

Cela pourrait vous intéresser