221       

Scandaleuses désinformations par deux diététiciennes nutritionnistes

C’est un article paru le 29 juin dans le seul quotidien distribué en Nouvelle-Calédonie qui a aujourd’hui attiré mon attention. L’article signé d’une journaliste propose de faire le point sur de nombreuses idées reçues en alimentation à l’aide de deux diététiciennes Alexandra Souprayen et Charlène Guignet. Six points sont traités dans cet article. Six points qui mélangent des idées reçues, des erreurs nutritionnelles ou plus généralement une méconnaissance de certains sujets. A la lecture de cet article lu par des milliers de personnes, il m’était impossible de ne pas réagir.

  Lire la suite    

   lu 111 fois         

Un régime alimentaire proche du jeûne réduit les effets de l'âge

Un régime alimentaire temporaire reproduisant les effets du jeûne complet provoque des changements cellulaires favorables à la santé et ralentit le vieillissement comme ce qui est normalement observé après plusieurs jours de régime ...

   lu 35 fois         

Du sport sur ordonnance dès le 1er mars

En fin d'année dernière, un décret autorisant les médecins à prescrire la pratique d'une activité sportive à leurs patients atteints d'une affection de longue durée paraissait au Journal officiel. À partir du 1er mars, les ...

   lu 21 fois         

Intolérance au lactose : mythe ou réalité ?

Si l'intolérance au lactose, fréquente, n’est plus sous-estimée, certains suppriment à tord les produits laitiers. Compte tenu de conséquences nutritionnelles néfastes, l’objectif unique doit être d’améliorer la tolérance ...

   lu 19 fois         

Quels bénéfices d'une alimentation riche en produits bio ?

Les produits issus de l'agriculture biologique sont plébiscités par les Français, qui en veulent même davantage selon un sondage réalisé pour l'Agence BIO. Le souhait de préserver sa santé est la première des raisons évoquées, ...

   lu 8 fois         

Les bons élèves fument moins mais boivent plus

Une étude britannique, publiée dans le BMJ, constate que les élèves meilleurs en classe sont moins susceptibles de fumer que leurs collègues moins bons, mais consomment davantage d'alcool et de cannabis, et ce jusqu'à l'entrée dans ...

Cela pourrait vous intéresser