Zoom sur... les substituts de repas et en-cas hyperprotéinés

lu 4396 fois

Les aliments diététiques minceur sont avant tout destinés aux personnes qui souhaitent perdre du poids ou à celles qui souhaitent contrôler leur ligne. Ainsi les substituts de repas et en-cas hyperprotéinés sont généralement utilisés dans le cadre d'un régime hypocalorique.

Qu’est-ce qu’un régime hypocalorique ?

« Zoom sur... les substituts de repas et en-cas hyperprotéinés » - Crédit photo : www.dietetique-minceur.org Le régime hypocalorique repose sur un principe simple : obliger le corps à puiser dans ses réserves afin d’entraîner une perte de poids effective. Pour cela, il impose à une personne de diminuer, sur une période donnée, ses apports énergétiques pour les rendre sensiblement inférieur à ses dépenses (1 000 à 1 200 kcal/jour pour les plus sédentaires et 1 200 à 1 400 kcal/jour pour les personnes ayant d’avantage d’activité). Mais attention, si l’apport énergétique réduit est une condition indispensable à la perte de poids, le corps ne doit pas être privé des macro et micronutriments essentiels. Ainsi, le régime hypocalorique nécessite à la fois une grande motivation et le maintien d’une alimentation équilibrée afin d’éviter toute carence à l’organisme.

Ne pas confondre diète protéinée et régime hypocalorique hyperprotéiné

Selon le Dr Pierre Azam, médecin nutritionniste, la diète protéinée oblige un suivi médical strict. C’est une technique d’amaigrissement qui ne peut être initiée que par un médecin. Elle utilise essentiellement des sachets de produits riches en protéines spécifiques et des légumes très pauvres en glucides. cétose

Elle met en jeu certains métabolismes avec, entre autre, une cétose (principe amenant une perte de masse graisseuse) due à la mobilisation des graisses. Ce régime mono alimentaire protéiné peut être contre-indiqué pour certains patients, voire dangereux quand il est non contrôlé par des examens médicaux ou suivi sur une trop longue période. La diète protéinée nécessite toujours une hydratation abondante et un complément en sels minéraux, vitamines et chlorure de sodium.

Le temps de diète protéinée stricte doit être court et être suivi d’une diète mixte (un repas avec aliments protéinés naturels, légumes à indices glycémiques plus hauts) pour enfin aboutir à un régime mixte proche du régime hypocalorique équilibré.

Le régime hypocalorique équilibré à base de substituts de repas ou d’en-cas hyperprotéinés est quant à lui un régime où l’ensemble des composants de l’alimentation humaine sont présents (glucides, lipides, protéines, fibres, vitamines et sel minéraux). Les quantités caloriques sont restreintes par rapport aux dépenses normales d’une personne avec une orientation visant à augmenter proportionnellement les protéines, les fruits, les légumes, les sucres lents (en quantité réduite) et des lipides (également en quantité réduite) pour respecter les grands équilibres de l’organisme. C’est dans ce régime que les substituts de repas et les en-cas hypocaloriques ont toute leur place.

Les différentes formes d’aliments diététiques minceur

Les substituts de repas

Ils ont pour but de remplacer un ou plusieurs repas de la journée, dans le cadre d’un régime hypocalorique. Présentés le plus souvent sous forme de boissons, soupes ou entremets, leur valeur calorique est comprise entre 200 et 400 kcal. Prix moyen par repas : 2,2 €

Les en-cas hyperprotéinés

Les "en-cas régime", à l’apport énergétique contrôlé et riches en nutriments, permettent de compléter un régime hypocalorique à base d’aliments usuels tout en garantissant des apports en nutriments essentiels. Les protéines permettent de perdre du poids en aidant à la sensation de satiété et en protégeant la masse musculaire.

2 types d’en-cas hyperprotéinés sont présents en pharmacies, parapharmacies, supermarchés, boutiques spécialisées et vente à distance :

  • Les en-cas hyperprotéinés "partie de repas" : Souvent présentés sous forme de poudres à préparer, de boissons, de soupes ou de plat préparés micro-ondable (omelette, pâtes, purée, crèmes, desserts...), ils doivent être complétés par des aliments courants (légumes, fruits, laitages par exemple) afin d’obtenir un repas rassasiant et équilibré. Prix moyen par repas : 1 €

  • Les en-cas hyperprotéinés "collation" : Généralement présentés sous forme de barres ou de biscuits, ils permettent à la fois de bien démarrer la journée et de combler les petits creux. Prix moyen : 1,5 € (pour 2 en-cas).

Comment les consommer ?

La consommation de substituts de repas ou d’en-cas hyperprotéinés s’orchestre généralement autour de 3 phases qui peuvent être suivies de manière consécutive ou indépendante :

  • La phase d’attaque ou phase minceur : elle vise à marquer une rupture avec les pratiques alimentaires du passé et repose sur l’alliance de repas composés de produits diététiques de régime et d’aliments courants. Pendant cette période, la consommation de produits diététiques de régime destinés à la perte de poids est recommandée pendant une à plusieurs semaines. Consommation recommandée : 2 substituts de repas parjour ou 1 à 2 en-cas hyperprotéinés "partie de repas" parjour

  • La phase de transition : elle consiste à réduire la part des aliments diététiques minceur tout en réintroduisant une part plus importante d’aliments courants (glucides lents notamment). Cela permet de conserver une dynamique de perte de poids. Le mode d’alimentation devient alors varié. Consommation recommandée : 1 substitut de repas parjour ou 1 à 2 en-cas hyperprotéinés "partie de repas" parjour

  • La phase de stabilisation : elle sert à compenser voire à prévenir les petits écarts du quotidien. Les aliments diététiques minceur seront consommés ponctuellement (lorsque le consommateur estime avoir fait quelques excès).

Dans tous les cas, il est conseillé de se référer aux "programmes minceur" qui figurent sur l’emballage des substituts de repas et en-cas hyperprotéinés ou qui sont fournis dans les boîtes parles fabricants.

Conserver une bonne hygiène de vie reste primordial

Les aliments diététiques minceur sont prévus pour accompagner le consommateur dans le cadre d’un régime mais ils doivent être accompagnés d’une bonne hygiène de vie. Il faut donc en paralléle veiler à :

  • Boire une quantité suffisante d’eau par jour,
  • Pratiquer une activité physique quotidienne,
  • Manger lentement,
  • Cuisiner de manière plus saine (utilisation modérée de sel, recettes de sauces et de vinaigrettes à base de fromage blanc ou de yaourt 0%, cuisson légère comme à la vapeur, au court bouillon, au four, etc.),
  • Dans tous les cas, les règles d’une alimentation équilibrée doivent être respectées.

À chacun son plan minceur

Les aliments diététiques minceur n’ont pas pour vocation de constituer l’essentiel de l’alimentation de façon prolongée. Ils n’ont pas pour but de maintenir un état de régime permanent, mais au contraire d’aider à retrouver une alimentation variée au fur et à mesure de l’obtention des résultats. Cette consommation devient minoritaire en phase de stabilisation et peut être occasionnelle ensuite pour aider à compenser les excès sans attendre qu’ils soient répétitifs. À chacun son plan minceur selon ses ambitions et son mode de vie.

SOURCE : Syndicat de la Diététique Minceur

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s