Zoom sur... la pistache

lu 12433 fois

Les pistaches sont souvent consommées à l'apéritif mais leurs atouts nutritionnels restaient imprécis voire méconnus. Depuis plusieurs années, des études permettent d'affiner notre connaissance des atouts nutritionnels de ces fruits secs (1) et (2). La dernière étude réalisée par l'université de Pennsylvanie (USA) publiée en septembre dernier par l'American Journal of Clinical Nutrition prouve que la consommation de pistaches aurait un effet bénéfique pour prévenir les risques de maladies cardiovasculaires en agissant sur le bilan lipidique et par conséquent sur certains facteurs de risque cardiovasculaire (8).

Les atouts nutritionnels des pistaches

« Zoom sur... la pistache » - Crédit photo : www.lesensdugout.comLes pistaches sont riches en acide aminé arginine : Les pistaches sont considérées comme des aliments riches en nutriments qui freinent le durcissement des artères. Dans un article général du Département de nutrition d’Harvard, le Dr Hu affirme que « les noix et graines ont non seulement des effets positifs sur les lipides du sang mais protègent également contre les maladies des artères coronaires grâce à d’autres mécanismes, l’un d’eux étant l’arginine ».

En effet, les pistaches, comme la plupart des noix et graines, sont riches en acide aminé arginine, un précurseur du facteur relaxant dérivé de l’endothélium, l’oxyde nitrique. L’oxyde nitrique est un puissant vasodilatateur qui peut empêcher l’agglomération et l’adhésion de plaquettes. Cette étude suggère que l’effet anti-athérogène des noix et graines peut être lié au cheminement de l’oxyde nitrique arginine. (3)

C’est une bonne source de phytostérols : Un récent rapport sur la composition en phytostérols des noix et graines a révélé que, parmi les noix provenant d’arbres, ce sont les pistaches qui offrent la source la plus riche de phytostérols. (4) On pense que ces composants dans les pistaches réduisent l’absorption de cholestérol alimentaire des autres aliments. (5)

Elles sont riches en antioxydants : Les pistaches ont des niveaux élevés de lutéine, béta-carotène et gammatocophérol par rapport aux autres noix et graines. L’étude croisée aléatoire d’alimentation contrôlée menée par des chercheurs de l’université de Pennsylvania State a permis de mettre en valeur des niveaux accrus de lutéine, béta-carotène et gammatocophérol dans les régimes riches en pistaches et ont déclaré que la lutéine peut diminuer le risque de MCV grâce à une réduction des LDL oxydés. (7)

Elles constituent une bonne source de graisses saines pour le coeur : Les pistaches sont riches en graisses alimentaires (13 g par portion), mais presque 90 % de ces graisses sont de type insaturées. Les graisses mono-insaturées, particulièrement en tant qu’acide oléique, composent 55 % des matières grasses trouvées dans les pistaches ; 32 % sont polyinsaturées et sont principalement de l’acide linoléique. Les graisses mono-insaturées et polyinsaturées réduisent les niveaux de cholestérol dans le sang et diminuent le risque de maladies cardiaques lorsqu’elles remplacent les graisses saturées du régime alimentaire. (6) Les pistaches ne contiennent pas de gras trans contenu principalement dans les huiles partiellement hydrogénées.

Consommer des pistaches pour améliorer les facteurs de risques de maladies cardiovasculaires

Trois groupes tests pour définir l’impact de la consommation de pistaches sur le coeur : Dans le protocole de l’étude, il était demandé aux patients inclus dans l’étude de consommer des pistaches comme encas mais aussi comme ingrédient dans des recettes (celles-ci sont disponibles sur www.santepistache.fr). Ainsi 28 hommes et femmes comportant un taux modérément élevé de LDL cholestérol ont commencé l’étude en suivant un régime semblable à l’actuelle consommation alimentaire moyenne des Américains (35 % de lipides et 11 % de graisses saturées pour deux semaines). Les scientifiques ont désigné au hasard les personnes qui suivraient trois tests de régimes pendant 4 semaines chacun, avec une pause de deux semaines entre chaque régime. Ces trois régimes sont des adaptations du Programme National d’Education au Cholestérol, un régime de baisse de cholestérol recommandé par l’American Heart Association et le National, Lung and Blood Institute. Les trois groupes ont été ainsi définis :

  • Un groupe témoin n’intégrant pas les pistaches à son régime quotidien ;
  • Un groupe avec une dose de pistaches par jour à 10 % de calories ;
  • Un groupe avec deux doses de pistaches par jour à 20 % de calories.

Une portion de pistaches améliore les facteurs de risques de maladies cardiovasculaires : L’auteur de l’étude, Dr Sarah Gebauer, Ph.D. Postdoctoral Research Associate au Centre de Recherche en Nutrition Humaine de USDA Beltsville, et auparavant de l’Université de Pennsylvanie commente les résultats de la dernière étude en date sur les pistaches : « Nos résultats mettent en évidence deux éléments majeurs : une petite portion de pistaches, qui peut facilement être intégrée à la plupart des régimes, améliore significativement certains facteurs de risque de maladies cardiovasculaires. Par ailleurs, le progrès constaté est proportionnel à la dose consommée. »

Les pistaches diminuent le taux de cholestérol LDL Les taux de cholestérol LDL et non-HDL étaient significativement moins élevés pour les personnes ayant eu les régimes comportant des pistaches, en comparaison au groupe témoin. Le régime comportant une dose de pistaches diminue en effet le LDL cholestérol de 9 % et celui comportant deux doses de pistaches diminue le LDL de 12 %. De plus, les chercheurs ont constaté un taux plus bas de graisses saturées dans le sang et de plus forts taux de graisses mono insaturées et poly insaturées pour les personnes concernées par les deux régimes comportant des pistaches.

Ces résultats encourageants sur le plan métabolique seront complétés par d’autres études incluant plus de patients, dont les facteurs de risque cardiovasculaire seront évalués précisément, et qui seront suivis sur une période plus longue.

Les pistaches : un apéritif à « prescrire » pour le coeur

Un lien avéré entre cholestérol et les maladies cardiovasculaires : Un rapport de cholestérol HDL/LDL élevé, c’est-à-dire, un fort taux de « mauvais cholestérol (LDL) » et un faible taux de « bon cholestérol (HDL) », dans le sang est un facteur majeur de risque de maladie coronarienne pouvant provoquer une maladie coronarienne ou un accident vasculaire cérébral. Celles-ci constituent deux des principales causes de décès en Europe (9).

Les autres facteurs de risque cardiovasculaire : L’hypertension artérielle, le diabète, le tabagisme, les dyslipidémies, la sédentarité et la surcharge pondérale sont les facteurs de risque cardiovasculaire modifiables. L’âge et le sexe masculin sont les autres facteurs de risque cardiovasculaire non modifiable. Une alimentation équilibrée (avec une proportion de graisses et de sel modérée), la lutte contre le tabagisme, l’activité physique sont les principales mesures préconisées par le PNNS pour prévenir les maladies cardiovasculaires.

Les maladies cardiovasculaires, première cause de mortalité en France : Les maladies cardiovasculaires sont aujourd’hui à l’origine de près de 170 000 décès chaque année (32 % des décès). Elles constituent en outre la troisième cause de décès prématurés, après les tumeurs et les morts violentes. Avant 65 ans, 12 % des décès féminins et 16 % des décès masculins lui sont imputables, représentant environ 16 000 décès par an (HCSP, 1998).

Pour de plus amples informations sur la pistache, consulter le site www.santepistache.com

Références :

  1. Kocyigit, A., Koylu, A. A., & Keles, H. (2006). Effects of pistachio nuts consumption on plasma lipid profile and oxidative status in healthy volunteers. Nutr Metab Cardiovasc Dis, 16(3), 202-209.
  2. Sheridan, M. J., Cooper, J. N. (2007). Pistachio nut consumption and serum lipid levels. J Am Coll Nutr, 26(2).
  3. Hu, F. B. (2003). Plant-based foods and prevention of cardiovascular disease : an overview. Am J Clin Nutr, 78(3), 544S-551.
  4. Phillips, K. M., Ruggio, D. M., & Ashraf-Khorassani, M. (2005). Phytosterol composition of nuts and seeds commonly consumed in the United States. J Agric Food Chem, 53(24), 9436-9445.
  5. Ostlund, R. E., Jr., Racette, S. B., & Stenson, W. F. (2002). Effects of trace components of dietary fat on cholesterol metabolism: phytosterols, oxysterols, and squalene. Nutr Rev, 60(11), 349-359.
  6. Institut de médecine. (2002). Dietary Reference Intakes for Energy, Carbohydrate, Fiber, Fat, Fatty Acids, Cholesterol, Protein and Amino Acids. Washington , DC : National Academy Press
  7. Kay, C. D., Gebauer, S. K., West, S. G., Kris-Etherton, P. M. (2007). Pistachios reduce serum oxidized LDL and increase serum antioxidant levels. Penn State University. Presenté lors de la Conférence de biologie expérimentale, avril 2007, à Washington, DC.
  8. Pour toute personne ayant une activité physique régulière, un poids normal et un régime alimentaire équilibré
  9. European cardiovascular disease statistics; édition 2008. European Heart Network, Bruxelles, 2008.

SOURCE : Wonderful™ Pistachios

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s