Voyages et sécurité alimentaire

lu 3118 fois

Pour de nombreux Européens, l'automne et l'hiver sont en effet les saisons idéales pour découvrir des destinations plus exotiques. Les voyageurs doivent néanmoins être prudents, surtout s'ils ont l'intention de se rendre dans des pays en développement. Une personne sur trois tombe malade à cause des aliments ou de l'eau contaminée qu'elle consomme en voyage et souffre la plupart du temps de diarrhée du voyageur (ou turista). La turista affecte jusqu'à 80 % des voyageurs se rendant dans des pays à haut risque d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine. Mais pas de panique : quelques précautions élémentaires vous permettront d'éviter les maladies transmises par les aliments et l'eau.

Pourquoi les voyageurs tombent-ils malades ?

L'eau ou les aliments contaminés peuvent provoquer des symptômes modérés et de courte durée (vomissements, diarrhée) ou des maladies plus longues et plus graves (choléra, typhoïde, hépatite A). Les personnes qui voyagent dans les pays tropicaux et subtropicaux peuvent également être infectées par des parasites intestinaux comme des vers.

Lorsque nous voyageons en pays étranger, nous nous exposons à des changements brusques qui affaiblissent nos défenses immunitaires naturelles. Il arrive parfois que l'on dorme moins et que la perturbation de nos habitudes alimentaires et le changement de rythme de vie induisent un certain stress. Nous sommes également exposés à des virus et bactéries auxquels notre corps n'est pas habitué et les risques pour la santé peuvent être décuplés par la chaleur ou le manque d'hygiène, qui favorisent la croissance et la propagation de micro-organismes dangereux.

Que faire pour réduire les risques d'infection ?

Selon le pays que vous visitez, il est possible qu'il faille vous faire vacciner contre certaines maladies. Si vous voyagez dans des pays à haut risque, il peut être indiqué de prendre des médicaments à titre préventif pour vous prémunir contre certaines formes de diarrhée. Les produits qui contiennent des probiotiques (bactéries « saines ») constituent une approche plus en douceur, bien que leur efficacité contre la diarrhée du voyageur n'ait pas encore été prouvée. Plus simplement, vous pouvez stimuler votre système immunitaire en dormant bien et en mangeant équilibré avant de quitter votre domicile. En voyage, n'oubliez pas que la cause la plus vraisemblable de contamination est l'eau polluée et la manipulation des aliments. Le bon sens et des règles d'hygiène de base comme le lavage des mains (avec de l'eau bouillie ou sûre) avant de manger sont donc un moyen efficace pour se protéger. Vous devez toutefois suivre les conseils de sécurité qui figurent ci-dessous.

Conseils de sécurité

  • Boire de l'eau de préférence gazeuse sous capsule - en cas de doute, filtrer ou désinfecter l'eau au moyen d'un système de filtrage fiable ou par un agent désinfectant tel que l'iode.
  • Éviter les glaçons et utiliser de l'eau sûre pour laver les aliments et se brosser les dents.
  • Ne pas acheter pas d'aliments à des vendeurs de rue ou dans des établissements où il est évident que l'hygiène laisse à désirer.
  • Faire bouillir le lait non pasteurisé.
  • Manger des aliments bien cuits en s'assurant qu'ils sont cuits à c½ur et qu'ils n'ont pas été conservés à température ambiante pendant des heures.
  • Peler tous les fruits et légumes crus et éviter les fruits dont la peau est endommagée.
  • Éviter les salades qui peuvent avoir été lavées dans de l'eau contaminée.
  • Éviter les aliments susceptibles d'avoir été exposés à des mouches ou à des insectes.
  • Éviter les crustacés crus et les plats contenant des oeufs, de la volaille ou de la viande, crus ou insuffisamment cuits.
  • Dans les pays où des biotoxines hautement toxiques peuvent être présentes dans les poissons et les crustacés, renseignez-vous à l'échelle locale.

Que faire en cas de maladie ?

La diarrhée est le problème de santé le plus fréquent pour les voyageurs et elle peut parfois provoquer une déshydratation dangereuse. Emportez dans vos bagages des solutions de réhydratation à prendre par voie orale ou achetez-les à l'étranger. Elles se présentent souvent sous forme de poudre à mélanger dans de l'eau traitée ou bouillie. Consultez un médecin si la diarrhée dure plus de 24 heures, si les vomissements durent plus de 12 heures, en cas de présence de sang dans les selles, de fièvre ou de crampes musculaires sévères.

Références :

  1. Evans MR, Shickle D, Morgan MZ. Travel illness in British package holiday tourists: prospective cohort study. J Infect. 2001, 43:140-7.
  2. Saarela M et al. Gut bacteria and health foods - the European perspective. International Journal of Food Microbiology. 2002, 78: 99- 117.

Pour tout complément d'information :

Source : « Conseil Européen de l'Information sur l'Alimentation (EUFIC)»>

SOURCE : « Conseil Européen de l'Information sur l'Alimentation

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s