Vieillir en bonne santé : de fortes disparités entre les pays européens

lu 1545 fois

D'après une étude réalisée dans le cadre de l'observatoire européen des espérances de santé, les résultats des travaux de recherche publiées dans la revue The Lancet datée du 17 novembre montrent que les hommes vivent en moyenne sans ennui de santé jusqu'à 67 ans et les femmes jusqu'à 69 ans. De fortes disparités persistent néanmoins entre les pays de l'Union européenne.

« Vieillir en bonne santé : de fortes disparités entre les pays européens » - Crédit photo : © Rey Kamensky - Fotolia.com

Bien que l’espérance de vie soit en constante augmentation dans les pays de l’Union européenne, vivre plus longtemps n’est pas toujours synonyme de bien vieillir. Savoir jusqu’à quel âge une personne vit réellement en bonne santé reste une question à part entière. En 2005, l’espérance de vie dans l’Union européenne était de 78 ans en moyenne chez les hommes et 83 ans chez les femmes.

Pour autant, améliorer la qualité de vie des personnes vieillissantes est devenue un enjeu de santé publique majeur dans les pays industrialisés. A partir d’un certain âge, les problèmes de santé deviennent plus nombreux : maladies chroniques, maladies cardiovasculaires, problèmes de démence, etc. S’il est vrai que l’espérance de vie s’améliore, la question des années supplémentaires réellement vécues en bonne santé reste posée.

Pour y répondre, Jean-Marie Robine, directeur de recherche à l’Inserm et ses collaborateurs ont utilisé un indicateur basé sur l’état de santé des hommes et des femmes âgées aujourd’hui de plus de 50 ans. Cet indicateur consiste à recueillir auprès des personnes interrogées, leurs difficultés ou non, depuis au moins six mois, à réaliser des activités de la vie quotidienne (aller travailler, cuisiner, se laver etc...) Les résultats de leurs travaux montrent qu’en Europe, les hommes vivent en moyenne sans ennui de santé jusqu’à 67 ans et 7 mois et les femmes jusqu’à 69 ans.

Néanmoins de fortes disparités existent entre les différents pays. Pour les hommes, la plus faible moyenne a été observée en Estonie où cet âge est de 59 ans pour les hommes et de 61 ans pour les femmes. Au Danemark, en revanche cette moyenne s’élève à 73 ans pour les hommes et à 74 ans pour les femmes. La France est très proche de la moyenne européenne, avec des chiffres de 68 ans pour les hommes et 69 ans et 8 mois pour les femmes.

Ces résultats sont corrélés avec le produit intérieur brut (PIB) des différents pays et le niveau moyen des dépenses de santé engagées par les Etats pour les personnes âgées. De manière générale, un fort PIB et des dépenses de santé élevées sont associés à une meilleure santé des personnes après 50 ans. Chez les hommes seulement, de longues périodes de chômage (plus de 12 mois), de courtes études et un faible niveau d’éducation générale seraient également responsables d’une moins bonne santé en vieillissant.

Les disparités observées sont d’autant plus fortes que l’on étudie séparément des autres, les 10 derniers pays à avoir intégré l’union européenne (1). Dans la plupart de ces pays, l’âge de départ à la retraite est supérieur ou coïncide avec l’âge moyen auquel les personnes peuvent espérer vivre sans ennui de santé. Pour les chercheurs, "Sans amélioration de l’état de santé des personnes vieillissantes, augmenter l’âge de départ à la retraite sera difficilement réalisable pour certains pays de l’Union Européenne."

(1) Chypre, république thèque, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Malte, Pologne, Slovaquie, Slovénie

Référence :

  • "Inequalities in healthy life years in the 25 countries of the European Union in 2005: a cross-national meta-regression analysis" - Article Original publié dans The Lancet, Early Online Publication, 17 November 2008.

(Communiqué de Presse INSERM, Jean-Marie Robine, Inserm, Démographie et Santé, 14 novembre 2008)

SOURCE : INSERM

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s