Végétariens, attention à la vitamine B12 !

lu 4545 fois

La déficience en vitamine B12 augmente le risque de nombreuses maladies chroniques. Particulièrement concernés : les végétaliens, ceux qui ne mangent jamais aucun produit d’origine animale (lait, produits laitiers, œufs). Et dans une moindre mesure, les végétariens qui n’excluent que la viande et le poisson. Un effort de rééquilibrage alimentaire, avec plus de produits laitiers, voire dans certains cas des suppléments, se révèle souvent indispensable.

Des chercheurs londoniens [1] ont passé en revue les articles scientifiques permettant de comparer les aux sanguins de vitamine B12 chez des végétariens et chez des omnivores. Sur 17 études analysées, 15 montrent que les végétariens ont des taux plus faibles. Ils ont aussi, en parallèle, des taux plus élevés d’homocystéine : un acide aminé dont la présence en quantité élevée dans le sang est considéré comme un facteur de risque cardiovasculaire. Les chercheurs concluent que ce sont les produits d’origine animale qui sont la source courante de vitamine B12. Et que ceux qui choisissent de supprimer ou de limiter leur consommation sont destinés à devenir déficients en vitamine B12.

Une autre équipe médicale [2] a évalué avec le maximum de rigueur les déficiences en vitamine B12 chez les végétariens eux-mêmes. Elle a répertorié 18 études utilisant les marqueurs biologiques les plus fiables aujourd’hui pour apprécier le statut en vitamine B12. Ces études font apparaître des taux élevés de déficience : 62 % chez les femmes enceintes, 25 à 86 % chez les enfants, 21 à 41 % chez les adolescents, 11 à 90 % chez les adultes et les personnes âgées… Les déficiences les plus importantes sont constatées chez les adeptes du pur végétalisme ou du véganisme, qui refusent tout produit animal. Elles sont aussi plus importantes chez ceux qui ont été soumis au régime végétarien depuis leur naissance, par rapport à ceux qui l’ont adopté plus tard dans la vie.

Tous les types de régime sont à risque

Mais c’est une autre leçon de ces études : tous les types de régime végétarien sont menacés par la déficience en vitamine B12. Quels que soient l’âge, la région, la population… On pense généralement que la déficience en vitamine B12 est rare et ne concerne que les végétaliens stricts. Or elle paraît relativement courante chez tous les végétariens, et même dans d’autres groupes de population comme les personnes âgées ! Et il ne faut pas attendre 20 à 30 ans de régime pour qu’elle survienne. Avec à terme un risque augmenté de maladies diverses et variées : ostéoporose, atteintes vasculaires, cognitives, voire maladie d’Alzheimer et démence. Pour les chercheurs, les professionnels de santé devraient alerter les végétariens sur ces risques. Et participer le plus possible au rééquilibrage de leurs apports quotidiens en cette très précieuse vitamine !

La vitamine B12 contre le déclin cognitif

De nombreuses études le soupçonnent : un faible statut en vitamine B12 pourrait être un précurseur du déclin neurologique et même de la démence. Sur le plan biologique, le lien est plausible car la vitamine B12 intervient dans le système nerveux central. Sur le plan épidémiologique, des chercheurs de l’Université de Sydney ont répertorié près de 3.800 articles sur le sujet [3].

Le lien, là encore, semble probable, mais il mérite d’être confirmé : par des études de durée suffisante, chez un nombre important de personnes, avec les meilleurs marqueurs biologiques du statut en vitamine B12 et des outils d’évaluation neurocognitive standardisés…

Le végétarisme : choix ou nécessité ?

Il y aurait dans le monde 75 millions de végétariens par choix. Et 1450 autres millions de végétariens par nécessité… D’après Foods Standard Agency, 25 % de la population mondiale a une alimentation largement végétarienne [1].

Références

  1. Obersby D, et al. Br J Nutr 2013 ; DOI: dx.doi.org/10.1017/S000711451200520X
  2. Pawlak R, et al. Nutr Rev 2013 ; 71(2) :110-117.
  3. O’Leary F, et al. Br J Nutr 2012 ;108 :1948-1961.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s