Une rentrée Bio pour les collégiens de la Drôme

lu 2064 fois

Soucieuse de la santé des collégiens, la Drôme, 1er Département agricole Bio de France, entend sensibiliser les jeunes générations à la qualité de leur alimentation tout en leur faisant découvrir des produits de terroirs.

« Une rentrée Bio pour les collégiens de la Drôme » S’assurer de la qualité de l’alimentation fait partie des actions d’éducation et de prévention auxquelles le Département attache de l’importance. Il s’agit pour les élèves des collèges publics et privés de prendre conscience de l’importance des questions relatives à l’équilibre nutritionnel et leur incidence sur la santé.

Cette année, le Département poursuit son programme « Manger mieux, manger bio » lancé en 2004 auquel participent 18 collèges drômois dont 4 nouveaux établissements cette année avec un budget total de 117 780€.

Le Département de la Drôme a d’ores et déjà atteint dans les cantines de ses collèges les 20% de produits bio préconisés par le Grenelle de l’environnement.

Les collégiens profitent d’actions de sensibilisation telles que des ateliers de dégustation, l’intervention de diététiciennes, la découverte d’expositions ou encore la formation des cuisiniers scolaires à la cuisine collective bio. Chaque établissement choisit les animations auxquelles il souhaite participer.

Plusieurs distributions de repas bio sont organisées dans les collèges au cours de l’année et des produits bio sont progressivement introduits dans les menus quotidiens. La volonté du Département est de faire découvrir aux collégiens de nouvelles saveurs mais surtout de leur montrer l’importance de manger des repas sains, équilibrés et variés.

« Des fruits pour les collégiens » est une des opérations phares de ce dispositif. Le Département continue cette année à financer la distribution de fruits bio à l’heure des récréations. La loi du 1er septembre 2005, destinée à lutter contre l’obésité, interdit les distributeurs de sodas et de confiseries dans l’enceinte des établissements scolaires. Ainsi le Département remplace les viennoiseries trop grasses et trop sucrées par des fruits bio de saisons issus de la production drômoise. Les jeunes sont informés de l’existence de produits bio dans leur département et sont également sensibilisés aux notions de proximité et de saisonnalité.

SOURCE : Marie-Catherine Gault

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s