Une étude européenne montre qu'avoir un tour de taille de plus de 120 cm augmente le risque de mort prématurée

lu 3700 fois

Une étude à financement européen réalisée sur 360000 individus dans neuf pays européens a montré que les personnes ayant une taille importante sont deux fois plus susceptibles de décéder prématurément que les autres, même si elles présentent un indice de masse corporelle (IMC) « normal ». Les résultats sont publiés en ligne dans la revue New England Journal of Medicine.

« Une étude européenne montre qu’avoir un tour de taille de plus de 120 cm augmente le risque de mort prématurée » - Crédit photo : © Ljupco Smokovski - Fotolia.com Selon les chercheurs, le stockage de graisse autour de la taille est un facteur de risque important pour la santé. C’est pourquoi les bilans de santé de routine devraient comporter des mesures de la taille et des hanches. Les résultats, concluent-ils, «soutiennent l’importance de mesurer le tour de taille ou l’indice taille/hanche en complément de l’IMC lorsque l’on souhaite évaluer le risque de mortalité, en particulier chez les personnes à faible IMC.»

L’étude s’inscrit dans le cadre du projet EPIC (« European prospective investigation into cancer, chronic diseases, nutrition and lifestyle »), qui est financé à hauteur d’environ un million d’euros au titre du domaine thématique « Research for policy support » du sixième programme-cadre (6e PC).

L’indice de masse corporelle (IMC, un rapport métrique entre le poids et la taille) est souvent utilisé dans les études pour associer le taux de graisse corporelle au risque de mort prématurée. Néanmoins, l’IMC est une mesure générale et ne prend pas en compte la distribution adipeuse dans le corps. L’étude actuelle s’est penchée sur le fait que bien qu’une quantité importante de graisse au niveau du tour de taille constitue un facteur déclencheur de maladies chroniques en comparaison d’une quantité égale de graisse au niveau des hanches, peu d’études ont étudié et examiné la relation entre la distribution de la graisse corporelle et la mort prématurée.

Les chercheurs ont examiné l’IMC, le tour de taille et le rapport taille / hanche de 359387 participants, dont la moyenne d’âge était de 51 ans. Au total, 65,4% des participants étaient des femmes. Une dizaine d’années plus tard, 14723 des participants étaient décédés. Parmi les participants, on associait un IMC élevé aux maladies cardiovasculaires et aux cancers, et un IMC faible aux maladies respiratoires. Une fois les données analysées, les chercheurs les ont réajustées avec des facteurs tels que le niveau d’éducation, le tabagisme, la consommation d’alcool, l’activité physique et la taille.

Les principaux résultats indiquent qu’un tour de taille important augmente le risque de décès prématuré, indépendamment de l’indice de masse corporelle (IMC). Le risque de mortalité était environ deux fois plus élevé chez les participants ayant un tour de taille important (plus de 120 cm pour les hommes et plus de 100 cm pour les femmes). Chaque augmentation de cinq centimètres de la circonférence de la taille accroît le risque de mortalité de 17% chez les hommes et de 13% pour les femmes.

D’après le Dr Tobias Pischon, de l’Institut allemand de nutrition humaine, « le résultat le plus important de l’étude est le fait de montrer que la distribution des graisses dans le corps joue un rôle important dans le risque de mort prématurée.» Il explique que la graisse abdominale n’est pas « un simple dépôt d’énergie », mais qu’elle libère également des cytokines, des hormones et des composés métaboliquement actifs qui contribuent au développement des maladies chroniques. « Ceci pourrait bien être la raison de ce lien », explique-t-il.

L’étude a également apporté de nouvelles preuves concernant la corrélation entre un indice de masse corporelle élevé et une mort précoce; ainsi, les chercheurs ont pu déterminer qu’un IMC d’environ 25,3 chez les hommes et 24,3 chez les femmes entraînait le risque le plus faible de décès prématuré.

« Notre étude montre qu’une accumulation de graisse autour de la taille met votre santé en danger même si votre poids se trouve dans le seuil de poids normal », explique le professeur Elio Riboli de l’Imperial College London au Royaume-Uni. « Peu de caractéristiques individuelles peuvent augmenter le risque de décès prématuré d’une personne, mis à part le tabagisme et la consommation excessive d’alcool.»

« La bonne nouvelle est qu’il n’est pas nécessaire de réaliser des tests onéreux ou d’attendre longtemps pour évaluer cet aspect de votre santé », explique le professeur Riboli. «Mesurer votre tour de taille ou votre tour de hanche ne coûte pratiquement rien. Les médecins et le personnel infirmier peuvent aisément identifier les personnes devant améliorer leur état de santé en surveillant systématiquement ces chiffres. Si vous avez un tour de taille important, pratiquez un exercice physique quotidiennement, évitez de consommer de l’alcool de manière excessive et tentez de modifier votre régime alimentaire. Ces petites habitudes pourraient faire la différence et considérablement réduire votre risque de mourir prématurément.»

Pour de plus amples informations, consulter : New England Journal of Medicine, Imperial College London et Institut allemand de nutrition humaine

Source : Copyright © Communautés européennes, 2008

SOURCE : Communautés européennes

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s