Une alimentation saine est bénéfique pour l'environnement

lu 5331 fois

Les résultats d'une étude scientifique présentée le 12 octobre à Bruxelles par le Barilla Center for Food & Nutrition (BCFN) montrent qu'un régime alimentaire sain est également bénéfique pour l'environnement.

« Une alimentation saine est bénéfique pour l'environnement » - Crédit photo : abarillacfn.com style= L'étude, intitulée « Double Pyramid: Healthy Food for people, sustainable food for the planet » (Double pyramide : Une alimentation saine pour les hommes, une alimentation durable pour la planète), indique que les aliments dont la consommation est la plus recommandée sont aussi ceux qui ont un moindre impact environnemental. À l'inverse, les aliments dont la consommation est recommandée dans une moindre mesure ont un impact environnemental plus élevé.

Le modèle de la « Double Pyramide » allie la pyramide alimentaire avec une pyramide environnementale, réalisée sur base d'une estimation de l'impact environnemental de chaque type d'aliment en termes de génération de gaz à effet de serre (empreinte carbone), de consommation des ressources en eau (empreinte eau) et d'utilisation du territoire (empreinte écologique).

L'étude a été présentée au cours d'un débat au Parlement européen, organisé par le Barilla Center for Food & Nutrition (BCFN) sous le patronage du député européen Paolo De Castro (Socialistes et Démocrates, Italie). De nombreux participants des institutions européennes et nationales, d'associations professionnelles et de la société civile se sont réunis pour discuter du sujet "Healthy Food, Healthy Planet" - "Une alimentation saine pour une planète saine".

« Nous ne pouvons pas stopper le processus d'évolution continue de la planète, mais nous avons pour obligation morale de proposer des pistes pour interagir avec notre environnement de manière responsable », a déclaré Guido Barilla, président du groupe Barilla, lors de sa présentation du Barilla Center for Food & Nutrition.

Paolo de Castro a expliqué l'importance de l'étude en déclarant : « La question de l'approvisionnement alimentaire, au vu de la croissance exponentielle de la demande en nourriture - en particulier dans certaines régions du monde - laisse présager de dangereux scénarios. La nourriture est en train de devenir une ressource insuffisante et coûteuse. Le défi aujourd'hui est de faire croître la productivité avec moins de ressources et en polluant moins. »

A propos des implications économiques et sociales liées à l'alimentation et à la nutrition, Mario Monti, économiste et membre du Conseil consultatif du BCFN, a affirmé que « ces questions sont cruciales du point de vue de leur impact sur l'économie et la société en général. Nous espérons que nos propositions et recommandations seront prises en considération par les acteurs politiques et que le BCFN deviendra un partenaire privilégié des institutions publiques. »

Après une présentation de Gabriele Riccardi, professeur d'endocrinologie et des maladies métaboliques à l'Université de Naples et membre du comité consultatif du BCFN, les députées Renate Sommer (Parti populaire européen, Allemagne) et Christel Schaldemose (Socialistes & Démocrates, Danemark), la directrice générale de la DG Santé et consommateurs de la Commission européenne Paola Testori Coggi et Sue Davies, conseillère au sein de l'association de consommateurs Which?, ont échangé leurs points de vue sur la promotion des modes de vie sains.

Le Professeur Riccardi a déclaré : « Nous avons mis à jour le modèle diététique méditerranéen, en l'adaptant aux modes de vie modernes. Dans cette perspective, le BCFN est conscient que le rôle de l'industrie, qui pourrait offrir des produits faciles à utiliser et correspondant aux recommandations nutritionnelles, est fondamental. »

« La Double pyramide du BCFN est un modèle remarquable parce qu'il permet d'illustrer la coïncidence de deux objectifs différents mais d'importance égale: la protection de la santé et celle de l'environnement. En d'autres termes, en faisant des choix nutritionnels qui sont bénéfiques pour notre santé, nous pouvons aussi contribuer à réduire l'impact de notre alimentation sur l'environnement », déclare Barbara Buchner, Directrice de la Climate Policy Initiative à Venise, et membre du comité consultatif du BCFN.

Barbara Buchner s'est exprimée aux côtés de la députée européenne Mairead McGuinness (Parti populaire européen, Irlande), du directeur général de la DG Environnement de la Commission européenne Karl Falkenberg, et de Mark Driscoll, directeur du programme « One Planet Food >> auprès de WWF.

Antonio Tajani, Vice-Président de la Commission européenne en charge de l'industrie et de l'entreprenariat, a conclu le débat en soulignant l'importance pour l'Union européenne d'une politique alimentaire et environnementale globale, et sa contribution potentielle au succès de la stratégie Europe 2020. Le Vice-président a ajouté : « Dans quelques semaines se tiendra à Bruxelles la première réunion du Forum de Haut Niveau sur l'amélioration du fonctionnement de la chaîne alimentaire (High Level Forum on the Food Supply Chain), sous ma présidence. Mes collègues Commissaires, les ministres, les députés européens et autres parties prenantes discuteront les enjeux liés à la chaîne alimentaire. Je suis convaincu qu'une chaîne alimentaire performante permettra au secteur agro-alimentaire européen d'être plus compétitif, innovant et durable ».

SOURCE : Barilla Center for Food & Nutrition

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s