Un « riz doré » contenant 23 fois plus de bêta-carotène

lu 3197 fois

Des scientifiques britanniques ont mis au point une nouvelle souche transgénique de "riz doré" contenant 23 fois plus de bêta-carotène que la variété originelle, présentée en 2000.

Le bêta-carotène, ou "provitamine A", est converti en vitamine A par l'organisme. Cette vitamine est essentielle pour prévenir la cécité infantile qui, selon l'Organisation mondiale de la santé, affecte jusqu'à 500.000 enfants chaque année.

Lorsque la version originelle du "riz doré" a été mise au point il y a cinq ans, ses détracteurs faisaient valoir que ses teneurs en bêta-carotène (de l'ordre de 1,6 microgramme par gramme de riz) étaient insuffisantes pour avoir un impact bénéfique sur la santé humaine. La nouvelle variété, en revanche, contient jusqu'à 37 microgrammes de bêta-carotène par gramme de riz, ce qui, de l'avis des experts, pourrait être suffisant pour fournir la totalité de l'apport quotidien en provitamine A recommandé pour les enfants par le biais d'une alimentation standard à base de riz.

Cette percée a été obtenue par des chercheurs de la société Syngenta Seeds située à Cambridge (Royaume-Uni) qui, passant au crible la variété originelle de "riz doré", ont mis en évidence le rôle de goulot d'étranglement dans la production de bêta-carotène joué par l'un des deux gènes ajoutés (le phytoene synthase, obtenu à partir des jonquilles). En lui substituant un autre gène prélevé sur le maïs, le niveau de provitamine A a pu être substantiellement accru.

"Nous avons constaté un écart spectaculaire - avec une progression de facteur 20", déclare Rachel Drake, de Syngenta, qui a dirigé les recherches. "Je suis comblée, et je trouve cette histoire très stimulante."

Syngenta a fait don de la nouvelle souche à la Commission Humanitaire du Riz Doré (Golden Rice Humanitarian Board), qui chapeaute le projet éponyme. Dans une déclaration, la Commission a salué la découverte et appelé à approfondir la recherche pour déterminer dans quelle mesure cette nouvelle variété pourrait aider à lutter contre la déficience en vitamine A qui sévit dans les pays en voie de développement.

La Commission a également émis une note de réserve, déclarant: "Si la forte augmentation du bêta-carotène dans le riz doré constitue une avancée fascinante, il est important de garder à l'esprit que même avec des niveaux élevés de vitamine A, le "riz doré" ne constitue pas en soi la solution à la malnutrition dans les pays en voie de développement. La malnutrition est un problème enraciné au niveau politique, économique et culturel, que l'on ne peut résoudre d'un coup de baguette magique en ayant simplement recours à l'agrotechnologie."

La Commission estime plutôt que la nouvelle variété pourrait être une arme dans la lutte contre la carence en vitamine A, à côté d'autres efforts comme la supplémentation d'aliments de base en vitamine A, la distribution de compléments vitaminiques et la progression de la consommation d'autres aliments riches en vitamine A.

Les auteurs de la déclaration ajoutent : "Avant de se lancer dans la plantation à grande échelle de variétés nouvelles ou anciennes de riz doré, il conviendrait d'attendre que des évaluations scientifiques indépendantes aient été menées et que les autorités gouvernementales se soient prononcées dans les pays où leur culture est envisagée."

Certains observateurs tempéraient leur enthousiasme vis-à-vis de cette nouvelle découverte. Christoph Then, un porte-parole de Greenpeace, a déclaré: "De nombreuses questions restent sans réponse. Même après des années d'étude, les chercheurs ne savent même pas combien de provitamine A reste préservée après la cuisson du riz. Et aucune étude concernant les risques pour l'environnement ou la santé humaine n'a été menée."

Source : Copyright © Communautés européennes, 2005

SOURCE : Communautés européennes

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s