Un réveillon bon pour la ligne...

lu 2914 fois

Si vous traquez les calories 365 jours par an, si vous ne connaissez pas de périodes d'interdiction de la chasse au gras ou au sucre, ou si tout simplement vous avez des raisons médicales de « faire très attention », lisez ce qui suit. En matière d'alimentation festive, ce que l'on croit se révèle parfois vrai, parfois faux, parfois vrai et faux. Ne culpabilisez pas trop tout de même : il n'y a que deux réveillons par an !

Les huîtres sont grasses et caloriques

FAUX. Avec moins de 2 g de lipides pour 100 g (environ 70 kcal pour 8 huîtres), les huîtres ne sont ni grasses ni caloriques. Elles contiennent en revanche des protéines de bonne qualité, du fer en quantité intéressante (6,3 mg/100 g), ainsi que de l’iode. A consommer crues de préférence, accompagnées d’un peu de citron ou de vinaigre pour profiter de tous leurs bienfaits.

Le boudin blanc est moins calorique que la galantine

VRAI. La valeur nutritionnelle du boudin blanc varie en fonction des ingrédients utilisés pour sa fabrication. Généralement réalisé à partir de viande maigre, de mie de pain et de lait, il reste toujours beaucoup moins gras que les autres charcuteries traditionnelles, notamment terrines et galantines.

Le foie gras est bon pour la santé

VRAI et FAUX. Le foie gras est très riche en graisses (44 %) et très calorique (avec près de 450 kcal aux 100 g). En revanche, il contient des acides gras mono-insaturés (ceux que l’on trouve aussi dans l’huile d’olive), réputés « bons » pour le coeur. De plus, il est très riche en vitamine A. Sa consommation, tant qu’elle reste modérée, n’est donc pas mauvaise pour la santé.

L’oie est plus grasse que la dinde

VRAI. Avec près de 17 g de graisses pour 100 g, l’oie est plus grasse que la dinde (3 g de lipides pour 100 g). Pour ceux qui surveillent leur ligne de très près, choisir de préférence un morceau de blanc plutôt que la cuisse ou l’avant cuisse et laisser la peau. A accompagner de préférence avec des fruits, comme les pommes ou les poires, beaucoup moins « riches » que les marrons.

Pour alléger le repas, mieux vaut éviter le plateau de fromage

FAUX. Le fromage contribue à l’équilibre du repas et à la bonne santé des os. Et généralement, on n’en consomme pas des kilos… Profitez des fromages de saison et notamment du Mont d’Or (encore appelé Vacherin du Haut Doubs), un fromage AOC au lait de vache présentée dans une boîte en épicéa. C’est un fromage saisonnier très original : fabriqué entre le 15 août et le 31 mars, l’hiver est sa période de prédilection.

La bûche glacée est moins riche que la bûche traditionnelle

VRAI et FAUX. Pas nécessairement… De toute façon il faut essayer de rester raisonnable et de prendre une tranche fine de l’une comme de l’autre. Pour un dessert moins calorique, il faudra préférer les salades aux fruits exotiques.

Une coupe de champagne contient autant de calories qu’un verre de vin rouge

VRAI. Tous deux contiennent environ 10 g d’alcool et sont aussi caloriques (1 g d’alcool apporte 7 kcal). Les champagnes rosés ou demi-secs contiennent en outre un peu plus de sucre que le champagne brut.

Le chocolat noir est moins calorique que le chocolat blanc

VRAI et FAUX. Le chocolat noir contient essentiellement du cacao, (35 % pour un chocolat standard, à 60-70 % pour un chocolat de qualité supérieure), du beurre de cacao (18 %) et du sucre. Le chocolat blanc ne contient pas de cacao, mais du beurre de cacao, du lait et du sucre. Le chocolat au lait contient quant à lui au minimum 14 % de lait, du cacao, du beurre de cacao et du sucre L’apport calorique dépend de la « recette », mais tous les chocolats sont assez riches en énergie : environ 500 Kcal pour 100 g. Donc blanc, noir, ou au lait, c’est avant tout une affaire de goût. L’important est de savoir rester raisonnable et de penser surtout au plaisir de la dégustation.

Bonnes fêtes à tous !

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s