Un monde à la recherche de l'équilibre alimentaire...

lu 4975 fois

En 2010, les chiffres de la situation alimentaire mondiale font le grand écart : alors que 950 millions d’êtres humains ne mangent pas à leur faim, 1,3 milliards d’entre eux subissent les effets négatifs de la suralimentation. Entre excès et pénurie, le monde se cherche un nouvel équilibre alimentaire susceptible de prendre en compte la complexité des besoins individuels tout autant que la pérennité des ressources planétaires.

« Contre l’hypertension : le phosphore peut-être, les produits laitiers sûrement » - Crédit photo : Alexandre Glouchkoff Vaste sujet dont la résolution passe par une salutaire prise de conscience... La crise mondiale, la fin annoncée de nombreuses ressources nous y poussent avec insistance, ici et maintenant. Le SIAL 2010 se doit de contribuer, d’accompagner cette prise de conscience. Sans jamais oublier de rappeler que l'alimentation, parce qu'elle contribue au plaisir et à la santé, demeure non pas un « problème », mais toujours une « solution ».

Le SIAL 2010 veut être le lieu où se poser les bonnes questions : permettre aux industriels agroalimentaires, aux professionnels de la distribution et de la restauration de s'informer activement. Le lieu où progresser dans sa réflexion autour de la Nutrition qui doit se donner de nouveaux défis pour une communication santé plus directement efficace, une information plus performante, plus proche du vécu des consommateurs, mais aussi de nouveaux enjeux sociétaux et environnementaux.

C’est pourquoi les quatre grandes thématiques abordées dans le programme de conférences Alimentation et Santé au sein du Village Nutrition-Santé du SIAL se feront largement l’écho du thème de la gestion alimentaire raisonnée, tant au niveau individuel que collectif...

Tout en restant parfaitement en phase avec les grandes évolutions du marché Nutrition-Santé et les attentes exprimées par les consommateurs.

L'alimentation, c'est la santé et du plaisir !

Si le lien entre alimentation et santé ne peut être nié, il convient cependant d’éviter d’en faire une relation exclusive... La santé ne dépend pas seulement du respect d’une l’alimentation « exemplaire » et drastique, loin s’en faut ! Et, par voie de conséquence, l’alimentation ne saurait être tenue pour principale responsable des pathologies qui nous touchent.

Ainsi, l'espérance de vie pourrait encore augmenter de cinq ans en adoptant une hygiène de vie plus saine et en réduisant les facteurs de risque : alimentation déséquilibrée certes, mais aussi et surtout tabagisme, sédentarité, excès d’alcool...

N’oublions jamais que l'alimentation est aussi un facteur de plaisir qui concourt pleinement à notre équilibre psychologique... fondamental !

La santé en chiffres

  • Espérance de vie dans le monde en 2009 : 66,57 ans (1).
  • Une espérance de vie mondiale en augmentation de plus de 20 ans au cours des 50 dernières années.
  • D’ici 2015, quelque 2,3 milliards d’adultes auront un surpoids.
  • Les décès dus au diabète risquent d’augmenter de plus de 50 % au cours des dix prochaines années.
  • 17,1 millions, c’est le nombre de décès imputables aux maladies cardio-vasculaires, soit 29% de la mortalité mondiale (2).

(1) Sources statistiques mondiales 2009.
(2) Bulletin de l'OMS n°80, 2002.

(Adeline Vancauwelaert, Directrice du SIAL - Salon des professionnels de l'alimentaire)

SOURCE : SIAL 2010

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s