Un logo nutritionnel du type « feu tricolore » enfin sur tous les produits alimentaires ?

lu 8542 fois

La discussion sur un logo nutritionnel visible et synthétique (en complément de l'étiquetage nutritionnel présent en face arrière) fait l'objet de discussions importantes et de controverses. Parmi, les logos proposés et discutés, les feux tricolores déjà utilisés en Grande-Bretagne par certaines marques font l'objet de réserves de certains acteurs économiques en France qui mettent en avant un éventuel effet « stigmatisant » d'une indication « rouge » dans sa conception. Des résultats issus de l'étude NutriNet-Santé, récemment publiés dans la revue « Public Health and Nutrition », semblent au contraire montrer que les logos de type « feux tricolores » sont les mieux acceptés et les mieux compris. Il s'agit d'un élément important dans le débat actuel sur les logos d'information nutritionnelle.

Depuis quelques années, des discussions ont lieu au sein des instances de Santé Publique sur l’intérêt d’apposer un logo sur la face avant des emballages pour fournir des informations simplifiées sur la qualité nutritionnelle des produits alimentaires. La finalité de ce logo est d’aider les consommateurs à repérer au moment de l'achat, les produits alimentaires les plus favorables à l'équilibre nutritionnel global et à la santé. Il complète l’étiquetage nutritionnel placé en face arrière des emballages.

L'étude NutriNet-Santé, lancée en 2009 et coordonnée par l’Unité de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle (UREN, U557 Inserm/Inra/Cnam/Université Paris 13) offrira l’opportunité d’identifier les facteurs de risque ou de protection des maladies chroniques liées à la nutrition. Dès à présent, cette étude permet de mieux comprendre les facteurs qui déterminent les choix alimentaires et l’état nutritionnel des populations. Elle s’appuie sur le recueil de données sur internet.

Les résultats de l'étude menée par Caroline MEJEAN dans NutriNet sur près de 40 000 participants présente des données concernant la compréhension et l’acceptabilité de logos fournissant une information nutritionnelle qui pourraient être mis de façon visible sur la face avant des emballages des produits alimentaires.

Grâce à un questionnaire internet spécifique, une des équipes en charge de l’étude NutriNet-Santé coordonnée par Caroline Méjean (Chargée de Recherche INRA à l’UREN) a évalué la compréhension et l’acceptabilité de cinq logos présentant une information nutritionnelle. Sur des représentations d’emballage de soupes industrielles, ont été testés 5 logos allant d’une information nutritionnelle très simplifiée (le feu tricolore simple, le logo du Programme National Nutrition Santé/PNNS et la coche verte) à plus complète - (le feu tricolore multiple). Les logos testés comportent un critère de jugement soit uniquement positif, (logo PNNS, coche verte), soit positif, neutre ou négatif (feux tricolores) ou proposent un jugement moins catégorique (dégradé de couleurs).

Logos nutritionnels

L’analyse, réalisée sur 38 763 adultes participant à la cohorte, a évalué les différences d’acceptabilité et de compréhension des 5 logos selon les caractéristiques individuelles (pratiques lors de l’achat, facteurs socioéconomiques, niveau de connaissance en nutrition).

Les résultats de cette étude publiés dans Public Health Nutrition (1) montrent que 80 % des sujets apprécient l’idée d’avoir un logo d’information nutritionnelle sur la face avant des produits alimentaires conditionnés.

Le logo en forme de feu tricolore est plébiscité

La signification de ces logos est globalement bien comprise. Les consommateurs ont cependant tendance à préférer un modèle de logo qui apporte une information plutôt détaillée sur la qualité nutritionnelle des produits alimentaires emballés, tel que le feu tricolore multiple (« Traffic Lights Multiple » déjà utilisé en Grande-Bretagne sur une base volontariste).

Le feu tricolore multiple est le logo pour lequel la présence sur les produits est la plus souhaitée (83 %) et le logo « dégradé de couleurs » est le moins désiré (25 %). Cependant, la priorité des politiques de santé dans l’application de tels logos est d’améliorer les comportements alimentaires des populations économiquement moins favorisées, à plus haut risque nutritionnel et, par ailleurs, généralement moins sensibles à l’information nutritionnelle. Notre étude montre que les logos simples, tel que le feu tricolore simple, semblent être des outils plus appropriés dans cette perspective, car ils présentent la meilleure acceptabilité dans ces groupes.

L'appel au recrutement de nouveaux Nutrinautes continue !

L'étude NutriNet-Santé, s’est fixée comme objectif de recruter des internautes (de plus de 18 ans), les « Nutrinautes », acceptant de répondre chaque année, sur le site (www.etude-nutrinet-sante.fr), à des questionnaires sur leur alimentation (3 enregistrements alimentaires de 24 h), sur leur activité physique, leurs poids et taille, leur état de santé et sur divers déterminants des comportements alimentaires.

Si à ce jour plus de 238 000 internautes se sont déjà inscrits, les chercheurs rappellent qu’ils souhaitent, à terme, recruter 500 000 internautes qui acceptent de participer à cette grande aventure scientifique et humaine. Par ce geste citoyen, chacun peut facilement devenir un acteur de la recherche et, en quelques clics chaque mois, jouer un rôle important pour l'amélioration de la santé de tous et le bien-être des générations futures.

(1) "Perception of front-of-pack labels according to social characteristics, nutritional knowledge and food purchasing habit" par Caroline Méjean, Pauline Macouillard, Sandrine Péneau, Serge Hercberg et Katia Castetbon, Public Health Nutrition, Available on CJO 2012 doi:10.1017/S1368980012003515

Source : Alexandre Glouchkoff

SOURCE : Toute la diététique !

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s