Un lait coupe-faim à 4 euro le litre ?

lu 7274 fois

Avec le lancement de « Silhouette active », une petite brique de lait couleur fuschia, Candia semble vouloir mettre les consommateurs au régime. Grâce à son « principe actif d'origine 100 % naturel », ce lait enrichi nous aiderait à manger moins et donc à mincir. C'est en tous cas ce que suggère son nom ainsi qu'un éloquent schéma où l'on voit une « taille de guêpe » promise à un infaillible rétrécissement.

« Un lait coupe-faim à 4 euro le litre ? » Et quel est donc le secret de « Silhouette active », ce nouveau coupe-faim révolutionnaire ? Tout réside dans un tour de passe-passe sur les matières grasses : on enlève celles du lait et on les remplace par une mixture d’huile de palme et d’avoine. L’avantage ne saute pas aux yeux mais ce mélange d’huiles, déposé sous le nom prometteur de « Fabuless », permettrait de réduire l’appétit et de limiter la prise alimentaire.

C’est du moins ce qu’affirme Candia qui mentionne trois études réalisées sur des groupes de vingt à cinquante personnes. Bien sûr, l’industriel ne parle pas de deux études de 2006 et 2008 qui concluent à l’absence d’effets sur les apports caloriques [1,2].

Mais il y a une autre faille majeure dans le dossier scientifique de Candia : l’Afssa a rendu deux avis défavorables sur le fameux « principe actif », en février 2007 puis en décembre 2007. En dépit des compléments d’information de l’industriel, les experts estiment que : « les arguments scientifiques fournis (...) sont insuffisants pour juger du bien-fondé des allégations ». Et d’ajouter : « il n’existe aucune donnée sur l’effet du produit consommé au sein d’un régime alimentaire habituel, et aucune démonstration de son mécanisme d’action ».

Au mépris de ces conclusions peu encourageantes, Candia a quand même lancé sa potion miracle à grand renfort d’affichage et de publicités télé. Il y a même un site internet où nous apprenons que nous avons « tous tendance à manger trop », ce qui nous paraît bien alarmiste !

L’agence européenne de sécurité alimentaire devrait se prononcer à son tour sur ce laitage dans les mois qui viennent. Si son appréciation est cohérente avec celle des experts français, la législation européenne sur les allégations devrait conduire Candia à revoir sa copie. En attendant, nous invitons les consommateurs à ne pas prendre les slogans de l’industriel pour argent comptant. Le prix du breuvage, autour de 4 euros le litre pour une boisson constitué à 96% de lait écrémé, devrait les y aider.

Références :

  1. Eur J Clin Nutr. 2006 Sep;60(9):1081-91. Epub 2006 Mar 15. Logan CM, McCaffrey TA, Wallace JM, Robson PJ, Welch RW, Dunne A, Livingstone MB.
  2. Physiol Behav. 2008 Sep 3;95(1-2):114-7. Epub 2008 May 15. Diepvens K, Steijns J, Zuurendonk P, Westerterp-Plantenga MS.

Source : Le Point sur la table (www.lepointsurlatable.fr)

SOURCE : Le Point sur la table

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s