Un cactus coupe-faim

lu 5492 fois

Dans les pays émergents, deux personnes sur trois se soignent avec les plantes médicinales. Le phénomène n'est pas nouveau : il y a plus de 50000 ans, en Asie occidentale, les hommes de Néanderthal utilisaient la prêle des bois (Ephedra) comme stimulant psycho-actif.

Dans le désert du Kalahari (qui s'étend sur la Namibie et le Bostwana), depuis des millénaires, les Bochimans, chasseurs-cueilleurs, mâchent un cactus appelé hoodia. Le jus de cette plante succulente apaise la sensation de faim et de soif et aide les chasseurs à respecter la tradition de ramener l'intégralité de leurs prises à la maison.

Puisque ce végétal semble efficace, l'organisme public sud-africain en charge de la recherche scientifique a voulu en découvrir le principe actif. mais l'organisme de recherche, après y être parvenu (en 1997) et l'avoir baptisé P57, a aussitôt cédé les droits commerciaux sur la molécule à une petite entreprise britannique de biotechnologie, Phytopharm.

Celle-ci a ensuite revendu le brevet du P57 à la multinationale Pfizer qui prévoit de commercialiser, d'ici à 2006, un médicament coupe-faim pour les obèses qui ne devrait pas avoir d'effets secondaires en raison de ses origines naturelles... même si les habitudes alimentaires des Bochimans sont quelque peu éloignées de celles des obèses des pays riches.

SOURCE : Nestlé Nutrition

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s