Un bénéfice de plus pour l'acide folique

lu 3344 fois

Il est acquis depuis pas mal d'années déjà que la supplémentation en acide folique, parfois appelé vitamine B9, pendant la grossesse, permet de diminuer considérablement le risque malformation appelée spina bifida (nom latin signifiant « colonne vertébrale fendue »), mais aussi encore semble-t-il diminuer celui d'une naissance très prématurée...

Un défaut plus ou moins grave

« Un bénéfice de plus pour l’acide folique » Il s’agit en effet d’une anomalie de fermeture d’une ou plusieurs vertèbres, qui ne se referment pas derrière la moelle épinière pendant la vie intra-utérine. Le défaut peut être plus ou moins étendu selon les cas et les autres couches de protection peuvent être atteintes elles aussi à des degrés divers. Les cas les plus graves peuvent entraîner de lourdes complications, voire raccourcir l’espérance de vie ou même être non viables. Depuis que l’on connaît le rôle préventif de l’acide folique, certains Etats prescrivent même aux fabricants de certains aliments d’en ajouter à leurs préparations.

Une publication récente de chercheurs australiens tend à suggérer que le bénéfice de l’acide folique sur la grossesse ne s’arrête pas là. Radek Bukowsky et ses collègues concluent d’une enquête qu’ils ont menée, que cette substance prévient l’accouchement prématuré. C’est surtout les risque de grande prématurité qui est ainsi largement diminué, celui d’une naissance après 20 à 28 semaines d’une gestation qui devrait normalement en durer 40.

Extrêmement appréciable

C’est un avantage extrêmement appréciable, étant donné les risqué associés à la prématurité. Même si les choses se terminent généralement bien grâce aux progrès de la médecine des nouveau-néss (néonatologie), la prématurité reste la cause la plus importante de mortalité périnatale. Elle est responsable d’un tiers des cas de troubles visuels chez les enfants, d’un cinquième des cas de retard mental et de près de la moitié des cas d’infirmité motrice cérébrale. Les bébés nés avec un poids nettement trop petit ont un risque accru de diabète et d’affection cardiaque à l’âge adulte. Eviter tout cela est loin d’être négligeable.

(D’après Bukowski R, Malone FD, Porter FT, Nyberg DA, Comstock CH, et al. (2009) Preconceptional folate supplementation and the risk of spontaneous preterm birth: A cohort study. PLoS Med 6(5): e1000061. )

SOURCE : Diffu-Sciences

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s