Un an déjà ! Quelle alimentation pour les grands bébés ?

lu 6945 fois

Le temps passe si vite ! Si petit et si fragile hier, bébé fête déjà sa première année... Du haut de ses 1 an, bébé n’en reste pas moins un petit enfant qui a des besoins nutritionnels très spécifiques, et ce jusqu’à ses 36 mois...

« Un an déjà ! Quelle alimentation pour les grands bébés ? » - Crédit photo : © Vojtech | fotolia.com Après 12 mois, excès, aliments non adaptés ou adoption prématurée d’une alimentation adulte sont des écarts souvent constatés comme le prouve l’étude menée par l’institut In vivo BVA en 2009 pour le Syndicat Français des Aliments de l’Enfance. Pourtant durant cette période de croissance, son organisme est en pleine et perpétuelle évolution c’est pourquoi il est primordial de respecter les doses justes à travers une alimentation adaptée.

À 1 an, bébé n’est pas un petit adulte

Une alimentation adaptée permet à l’enfant d’éviter des déficiences trop souvent constatées après un an. Comme le souligne le pédiatre Martine Prats « Ces déficiences en Acides Gras Essentiels (AGE), fer ou vitamines, sont en général dues à l’explosion de ce que l’on appelle le non spécifique ». En effet, à partir de 12 mois beaucoup d’enfants commencent à manger régulièrement comme le reste de la famille. C’est précisément le cas pour 53% des 13-18 mois et 98 % des 31-36 mois [1] !

Les produits de l’alimentation infantile sont spécialement élaborés par des professionnels de la nutrition et du développement de l’enfant. Ils sont les seuls à être spécifiquement adaptés aux besoins nutritionnels des enfants entre 1 et 3 ans. Les produits de l’alimentation infantile offrent une grande diversité d’aliments, de goûts et de textures, qu’il n’est pas toujours facile à faire soi-même faute de temps, d’idées, de savoir faire, et de disponibilité des ingrédients...

Le saviez-vous ?

De 0 à 36 mois :
  • c’est la phase de croissance et de développement la plus importante de l’être humain
  • c’est la période durant laquelle la taille de naissance est multipliée par 2 et le poids de naissance, ainsi que celui du cerveau est quadruplé

Entre 1 et 3 ans, bébé a encore des besoins spécifiques

La période des 12-36 mois est considérée comme un « tremplin » vers le reste de la vie. Selon la justesse des apports nutritionnels, on peut ou pas générer sur le long terme des risques de pathologies de type allergie, obésité, etc... souligne Martine Prats, pédiatre.

Chaque parent veut bien faire et la plupart connaissent les règles de base de l’alimentation des plus petits. Mais dans la vie quotidienne ce n’est pas toujours facile et les règles, même connues, sont parfois difficiles à appliquer. Excès ou ajout d’aliments tels que le sel, le beurre ou la crème..., passage trop rapide à une alimentation adulte (fast food par exemple) ou « faux fait maison » (fait à partir d’aliments pour adultes) sont les écarts bien souvent constatés en pratique [2].

Petite piqûre de rappel sur les bonnes pratiques alimentaires...

  • Quatre repas bien structurés en qualité et en quantité (petit-déjeuner, déjeuner, goûter et dîner)
  • Pas de grignotage entre les repas
  • Respect de la dose juste de protéines, sucres, sel ...

Qu’est-ce que la dose juste ?

Les protéines

A partir de 1 an et jusqu’à 3 ans, un enfant à besoin de 20 à 30 g de protéines par jour, si la consommation journalière de 300 à 500 ml de lait de croissance est respectée. A titre d’exemple, 1 oeuf = 8 g de protéines, 25 g de viande ou de jambon (soit 5 cuillères à café) = 5 g de protéines et 25 g de poisson = 5 g de protéines. Au-delà de cette quantité recommandée, l’excès de protéines sollicite de façon anormale la fonction épurative des reins et les fatigue. De plus, l’effet rassasiant des protéines n’encourage pas bébé à consommer des produits variés : légumes, fruits, féculents qui sont eux aussi des aliments indispensables à son développement.

Le sel et les sucres

Le sel et les sucres en quantités trop importantes sont déconseillés pour les enfants en bas âge, il est donc recommandé d’en limiter la consommation.

A propos du lait de croissance

Entre 10-12 mois et 3 ans, il est recommandé de donner entre 300 et 500 ml de lait de croissance par jour. Riche en fer, AGE (Acides Gras Essentiels), calcium, vitamines et à dose adaptée en protéines, il est parfaitement adapté aux besoins des grands bébés.
  • AGE pour le développement du cerveau et du système nerveux
  • Fer pour ses fonctions immunitaires
  • Calcium pour ses os

Les produits de l’alimentation infantile sont des produits faits sur-mesure et conçus par des professionnels, ils ont l’avantage de respecter parfaitement les doses de protéines, sel, sucre. Ainsi, un petit pot ou une assiette peuvent paraître fades à un adulte comparé à un plat fait maison ou acheté en grande surface, car les produits de l’alimentation infantile sont en moyenne 5 fois moins salé.

Chaque parent veut le meilleur pour son bébé. C’est en respectant ses besoins physiologiques et aussi alimentaires qu’il pourra grandir harmonieusement et s’épanouir tout doucement, à son rythme. Les produits de l’alimentation infantile sont des aliments spécifiques qui répondent aux besoins des plus petits et offrent une solution adaptée pour les parents soucieux de donner le meilleur à leurs bébés.

Références :

  1. Etude menée par TNS Sofres en 2005 pour le Syndicat Français des Aliments de l’Enfance, volet « Comportements et habitudes des mères »
  2. Etude menée par l’institut In vivo BVA en 2009 pour le Syndicat Français des Aliments de l’Enfance

SOURCE : Syndicat Français des Aliments de l’Enfance

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s