Un acide gras trans pas comme les autres !

lu 5711 fois

Les données épidémiologiques de ces dernières années affirmant qu'une alimentation riche en produits laitiers serait liée à un risque plus faible de diabète de type 2 et des maladies métaboliques associées pourraient être expliquées par la présence d’acide trans-palmitoléique dans ces aliments. C’est ce que suggère une nouvelle étude américaine.

Etude à long terme

Près de 3736 personnes âgées ont été examinées lors d’une étude observationnelle et ensuite suivies pendant une durée de 20 ans afin d’évaluer leurs facteurs de risque cardio-vasculaires. Les facteurs de risque métaboliques tels que le taux de glucose sanguin, d'insuline ou encore les niveaux d'acides gras circulants dans le sang, en ce compris l'acide trans-palmitoléique, ont été mesurés. La survenue d’un diabète de type 2 a également été surveillée chez les participants de l’étude.

Au départ, des niveaux circulants plus élevés d'acide trans-palmitoléique étaient déjà associés à des niveaux optimaux de cholestérol sanguin, de marqueurs inflammatoires et d’insuline. La sensibilité à cette dernière était également optimale et ce même après ajustement pour les autres facteurs de risque.

Au cours du suivi, les auteurs ont découvert que les personnes ayant des niveaux circulants d'acide trans-palmitoléique plus élevés avaient un risque beaucoup plus faible de développer un diabète, allant jusqu’à une diminution de près de 60% pour les personnes avec les taux les plus élevés de cet acide gras par rapport à ceux présentant les taux circulants les plus faibles.

A différencier !

Contrairement aux acides gras trans fabriqués industriellement lors de l’hydrogénation d’huiles végétales ayant été clairement associés à un risque accru de maladies cardiaques, l'acide trans-palmitoléique se trouve naturellement et exclusivement dans les produits laitiers et également dans le gras de la viande.

Les constats de cette nouvelle étude, bien que prometteurs, doivent cependant encore être confirmés par d'autres études et essais contrôlés, mais l'ampleur de cette association est frappante. Le risque de diabète pourrait donc être fortement diminué en augmentant la concentration sanguine d’acide trans-palmitoléique via la consommation de produits laitiers.

(Par Alexandre Dereinne, diététicien, d'après "Trans-Palmitoleic Acid, Metabolic Risk Factors, and New-Onset Diabetes in U.S. Adults". Annals of Internal Medicine, December 21, 2010.)

SOURCE : Health and Food

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s