Tendances d'innovation 2011 : Bien manger c'est y prendre plaisir

lu 7546 fois

Le Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs (CRIOC) a analysé quelque cinq cents produits alimentaires, qui ont été introduits sur le marché Belge en 2010, et a identifié les principales tendances d'innovation. Ainsi, il s'avère que le motif d'innovation le plus fréquent vise à améliorer le goût du produit. L'étude montre également que tous les pays n'innovent pas de la même manière.

Ainsi, la Belgique occupe une position proche des innovations françaises ou hollandaises alors que l'Italie innove surtout dans le secteur des apéritifs et snacks et se focalise sur la recette et développe la sophistication des produits. Les innovations en provenance des USA sont focalisées sur le bénéfice santé et la technologie.

Le CRIOC a réparti les innovations en différentes catégories, selon trois critères. Le premier critère concerne les innovations qui ont modifié l'aspect du produit, le deuxième critère d'innovation et le troisième examinent quelle est la valeur symbolique de l'innovation. Pour chacun de ces trois critères, il s'avère que les innovations qui améliorent le goût des produits sont de loin les plus fréquentes.

Travailler à une recette

Pour commencer, le CRIOC a examiné sur quels aspects du produit alimentaire portaient les innovations. En Belgique, l'élément qui change le plus souvent est la recette ou la composition (quatre nouveaux produits sur cinq ou 79%), suivi par un repositionnement sur le marché pour mieux répondre à la demande du groupe cible (58%), une nouvelle technologie ou une adaptation du procédé de fabrication (38%), et finalement une modification de l'emballage ou de la présentation du produit (34%).

Les producteurs belges suivent en grande partie la tendance internationale en la matière, avec comme différence que dans notre pays les producteurs attachent beaucoup plus d'attention à l'emballage et relativement moins au marketing et à la technologie sous-jacente.

Objectifs de l'innovation

Les producteurs appliquent une stratégie réfléchie et ont un objectif précis lorsqu'ils décident d'innover un produit. Les changements apportés à ces nouveaux produits nous permettent de déduire l'objectif recherché. Il s'agit avant tout de différencier leurs produits des autres produits disponibles sur le marché. Ici, nous remarquons encore une fois que la recherche d'un meilleur goût est le facteur le plus important et que les producteurs belges suivent la tendance internationale.

  • Meilleur goût : 59%
  • Aide pour meilleure condition physique : 45%
  • Amélioration de la praticité : 31%
  • Considérations éthiques : 17%
  • Meilleur pour la santé : 14%

Le dernier critère de catégorisation, utilisé par le CRIOC, concerne la signification symbolique portée par une innovation et l'image qu'un producteur veut obtenir par le biais de ses innovations. Encore une fois, un goût agréable (plaisir sensuel) est primordial même si la recherche d'une image distinguée et chique vient en deuxième place. Les innovations qui rendent un aliment plus facile à consommer sont également importantes, tout comme la recherche d'un produit d'origine naturelle.

  • Plaisir sensuel : 59%
  • Produit distingué, chic : 31%
  • Facile à utiliser : 28%
  • Produit naturel : 24%
  • Offre gain de temps : 10%
  • Fun : 10%
  • Aide à maigrir : 10%
  • Fonction médicale : 3%
  • Exotisme : 3%
  • Améliore le bien-être, l'énergie : 3%

Conclusions et recommandations

La promesse d'un meilleur goût et, en deuxième lieu, d'une bonne condition physique en 2010 est la principale motivation pour innover. L'élément éthique et la santé n'ont joué qu'un rôle limité. La responsabilité éthique reste une motivation marginale pour les producteurs. Aujourd'hui, bien manger est toujours synonyme manger avec plaisir.

Il faut remarquer que toutes les innovations ne signifient pas nécessairement un progrès pour les consommateurs. Les producteurs de denrées alimentaires suivent en effet les lois du marché, qui leur imposent de proposer régulièrement de nouveaux produits. Il convient de bien vérifier que l’innovation du produit vous apporte réellement une valeur ajoutée qui alors peut justifier le prix demandé, ou encore, de vérifier que le produit tient ses promesses.

Le CRIOC conseille à tous les consommateurs de rester critiques par rapport à ces nouveaux produits mis en vente, surtout dans le domaine de l'alimentation. Où il n’est pas rare de rencontrer des aliments connotés santé, médical ou minceur, parfois à grand renfort d’allégations. C’est le règne de l’alicament et de la promesse santé à long terme, garantie par une consommation régulière du produit.

Pour de plus amples informations, consulter l'étude complète : Nouveaux produits alimentaires

SOURCE : OIVO-CRIOC

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s