Télévision et nutrition : des messages informatifs ou contre-productifs ?

lu 5882 fois

Télévision et nutrition : des messages informatifs ou contre-productifs ?

L’obésité représente un enjeu majeur de santé publique aux Etats-Unis et dans le monde. Bien que plusieurs facteurs puissent contribuer au surpoids, les auteurs d'une étude scientifique ont souhaité se pencher sur le rôle potentiel dans cette pandémie des médias et des messages diffusés. En effet, d’un côté les médias informent sur la question de l’obésité et suggèrent des solutions nutritionnelles, de l’autre les publicités incitent à consommer certains produits alimentaires plutôt que d’autres...

L’objectif de cette étude menée sur un échantillon de 591 étudiants américains a été d’évaluer l’impact de la télévision sur les connaissances et la perception de la nutrition, ainsi que sur la nature des consommations alimentaires. Le temps passé devant la télévision et spécifiquement devant les émissions d’information a été évalué. Les connaissances en nutrition et la vision fataliste sur sa capacité à adopter une alimentation équilibrée, ont également été mesurées par le biais de questionnaires. Enfin, la qualité des apports alimentaires a été estimée.

Les résultats ont montré une relation positive entre une alimentation déséquilibrée et le temps passé devant la télévision et les émissions d’information. Les connaissances en nutrition et la vision fataliste sur sa capacité à adopter de bonnes habitudes alimentaires étaient également liées au temps passé devant la télévision, mais non au temps passé devant les émisémissions d’information. Ainsi, plus les individus regardent la télévision, moins ils comprennent quelles sont les bases d’une alimentation équilibrée et plus ils tendent à abandonner l’idée de pouvoir s’y conformer.

Les résultats de cette étude suggèrent ainsi que les messages contradictoires diffusés à la télévision par les publicités, les émissions de divertissement et d’information rendent leur compréhension difficile par les individus. Même si cette étude devrait être confirmée sur d’autres échantillons de la population, elle montre que les multiples messages diffusés par les médias représentent un des multiples facteurs liés à l’obésité.

(D'après "Understanding the relationship between television use and unhealthy eating: the mediating role of fatalistic views of eating well and nutritional knowledge", Temple Northup, International Journal of Communication and Health N°3, 2014)

SOURCE : Centre d'Études et de Documentation du Sucre

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s