Taxer les graisses alimentaires pour lutter contre l'infarctus

3131 Réagir

L'OMS préconise, afin de lutter contre l'épidémie d'obésité et ses conséquences sanitaires, particulièrement cardio-vasculaires, de taxer les aliments riches en graisses saturées.

Surfez plus vite et sans publicité
Accès à tous les contenus PREMIUM

Débloquez cette page avec Multipass

Des chercheurs du département de santé publique de l'université d'Oxford ont calculé le nombre de décès qu'une telle mesure pourrait permettre d'éviter. Selon leur conclusion, une taxe de 17,5 % sur ces produits sauverait chaque année 3 000 personnes d'une attaque cardiaque ou cérébrale mortelle.

Pour Myke Rayner, un des auteurs de cette étude publiée par The Journal of Epidemiology and Community, "le temps est venu pour de vrais débats sur la taxation des graisses alimentaires".

(Le Figaro, 13/07)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM