Suivre un régime de type méditerranéen réduit le risque de diabète

lu 6668 fois

Étroitement adhérer à une alimentation de type méditerrannéenne, riche en fruits et légumes, poissons et huile d'olive, modérée en produits laitiers et pauvre en viande rouge, permet de réduire largement le risque de développer un diabète. Ce constat étend encore les avantages de ce qu'on appelle le régime méditerranéen au-delà de son potentiel déjà reconnu à réduire les maladies cardiaques et le risque de cancer.

« Suivre un régime de type méditerranéen réduit le risque de diabète » - Crédit photo : © Maja - Fotolia.com Dans le cadre d’une étude, le chercheur González Martínez et ses collaborateurs de l’Université de Navarre, ont recruté 13380 diplômés de l’université espagnole non diabétiques afin d’évaluer leurs habitudes alimentaires avec un questionnaire de fréquence alimentaire de base et renouvelé tous les deux ans par la suite. Les données de prises alimentaires ont été utilisées pour calculer le degré de conformité à la diète méditerranéenne basé sur un score de 0 à 9 points.

Les sujets marquaient un point pour chacune des caractéristiques de leur alimentation : forte consommation de fruits, céréales et graines, légumes, poisson et légumineuses, et aussi pour une forte proportion d’acides gras mono-insaturés par rapport aux acides gras saturés dans leur régime alimentaire. D’autres points étaient également attribués pour une consommation faible de viande rouge ainsi que modérée en produits laitiers et alcool. Ceux dont le score total atteignait au moins 6 points ont été classés comme adhérant étroitement à la diète méditerranéenne.

Sur une moyenne de 4,4 ans, 33 participants ont développé un diabète de type 2 confirmé. Les chercheurs ont montré que, par rapport à une faible adhésion à une alimentation méditerranéenne (score < 3), les participants ayant un score de 6 ont 83% moins de risque de développer la maladie. De plus, chaque augmentation de 2 points dans le score a été associée avec une réduction de 35% du risque relatif de développer un diabète.

Ceux qui ont adhéré le plus à la diète méditerranéenne ont également été physiquement plus actifs, ce qui, en soi, affecte favorablement le moindre risque de diabète. Dans le même temps, ces participants étaient également plus susceptibles d’afficher un ou plusieurs facteurs de risque de développer un diabète. Ils étaient plus âgés, avaient un plus forte indice de masse corporelle (IMC), un apport énergétique total supérieur, et étaient aussi plus susceptibles d’être d’anciens fumeurs et d’avoir plus de pression artérielle ou une histoire familiale de diabète.

En conséquence, le régime méditerranéen peut aider à compenser ce risque accru. Les auteurs ont donc conclu qu’une « protection substantielle contre le diabète » peut être obtenue avec le régime méditerranéen traditionnel, riche en huile d’olive, légumes, fruits, noix, céréales, légumineuses et poissons, mais avec une consommation relativement faible en viande (rouge) et modérée en produits laitiers.

(Martínez-González MA et al (2008). Adherence to Mediterranean diet and risk of developing diabetes: prospective cohort study. British Medical Journal. 336(7657):1348-51. Epub 2008 May 29.)

Source : Alexandre Glouchkoff, Diététicien - Nutritionniste

SOURCE : Toute la diététique !

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s