Suivre le régime méditerranéen pendant la grossesse réduirait le risque d'asthme et d'allergie chez les enfants, selon une étude

lu 4208 fois

Selon une nouvelle étude, les enfants dont les mères ont suivi le régime méditerranéen pendant leur grossesse pourraient être moins sujets à l'asthme et aux allergies. L'étude, financée en partie par l'UE, est publiée en ligne par la revue Thorax.

Le régime méditerranéen est caractérisé par l'abondance d'aliments végétaux tels que les fruits et les légumes, le pain, les céréales, les légumineuses et les fruits secs, et par des quantités modérées de produits laitiers et d'oeufs. Le poisson est également consommé régulièrement et constitue, avec l'huile d'olive, la principale source de graisse du régime alimentaire. En revanche, la viande rouge est consommée en petite quantité. Plusieurs études ont déjà établi un lien entre le régime méditerranéen et la réduction de l'obésité, de la tension artérielle, des maladies cardio-vasculaires et de diverses formes de cancer.

En 2007, plusieurs des scientifiques ayant participé à cette étude ont publié des résultats de recherche montrant que suivre le régime méditerranéen pendant l'enfance protège contre la rhinite allergique et les symptômes asthmatiques. Toutefois, jusqu'à ce jour, l'incidence du régime méditerranéen suivi pendant la grossesse sur la prévalence des allergies et de l'asthme chez les nouveau-nés n'avait pas encore été étudiée.

Les chercheurs ont suivi plus de 450 paires mère-enfant vivant sur l'île espagnole de Minorque, de la grossesse jusqu'à six ans et demi après la naissance. Des questionnaires de fréquence alimentaire ont été utilisés pour évaluer le régime alimentaire de la mère pendant la grossesse et le régime alimentaire de l'enfant à l'âge de six ans. Pendant ce suivi, les parents ont également fourni des informations sur les symptômes respiratoires et allergiques de leur enfant. En outre, la réaction des enfants à six allergènes communs, dont le pollen de plantes herbacées et l'épithélium du chat, a été testée.

Le régime alimentaire de la mère pendant la grossesse a été noté de zéro à sept suivant son degré d'adhésion au « régime méditerranéen traditionnel ». Un point a été attribué pour chaque composant du régime consommé en quantité supérieure à la moyenne (légumes, légumineuses, fruits frais et secs, céréales, poisson et produits laitiers). La viande étant considérée comme préjudiciable, les femmes consommant moins de viande que la moyenne ont obtenu un point supplémentaire. Un résultat de quatre à sept points était jugé comme reflétant un régime méditerranéen de haute qualité.

Les questionnaires ont révélé que près des deux tiers des femmes ont suivi un régime méditerranéen de haute qualité pendant leur grossesse.

À l'âge de six ans, un peu plus de 13 % des enfants présentaient une bronchite persistante, 17 % des réactions positives aux tests allergéniques cutanés et près de 6 % des symptômes asthmatiques plus des résultats positifs aux tests cutanés.

Les scientifiques ont découvert que les femmes ayant suivi strictement un régime méditerranéen de haute qualité pendant leur grossesse avaient beaucoup plus de chances d'avoir des enfants ne présentant pas de symptômes asthmatiques ni d'allergies que les femmes ayant suivi un régime méditerranéen de faible qualité. L'influence du régime alimentaire de la mère s'est avérée indépendante des bienfaits d'un régime méditerranéen suivi pendant l'enfance.

Les caractéristiques du régime alimentaire qui semblent avoir un effet particulièrement important sont le fait de consommer des fruits et des légumes plus de huit fois par semaine, du poisson au moins trois fois par semaine, et au moins une portion de légumineuses par semaine. En revanche, la consommation de viande rouge trois à quatre fois par semaine semble augmenter les risques.

Les scientifiques font toutefois remarquer que d'autres études sont nécessaires pour comprendre exactement pourquoi le régime méditerranéen protège de toute évidence contre l'asthme et les allergies. Cependant, ils signalent que les résultats de leur étude « reflètent probablement une forte exposition du foetus à plusieurs éléments antioxydants et leur effet négatif sur les dommages causés aux tissus pulmonaires par le stress oxydatif ».

Les céréales, les fruits, les légumes et les légumineuses sont tous riches en antioxydants comme les vitamines C et E. L'huile d'olive contient également des antioxydants et présente d'autres propriétés avantageuses. Par ailleurs, les acides gras contenus dans les huiles de poisson possèdent des propriétés anti-inflammatoires.

Les chercheurs mettent également en lumière l'importance de la fenêtre d'exposition de ces importants composants. Dans les systèmes qui mettent longtemps à se développer, comme l'appareil respiratoire et le système immunitaire, les bienfaits des antioxydants pourraient être les plus importants dès les tout premiers stades du développement, alors que l'enfant est encore dans l'utérus.

« Il s'ensuit que l'effet protecteur du régime méditerranéen sur le développement de l'asthme et des allergies pourrait être plus puissant pendant la grossesse que pendant l'enfance », écrivent les scientifiques. « Cette observation cadre avec nos résultats qui indiquent que l'adhésion de la mère au régime méditerranéen pendant la grossesse a un effet indépendant et plus puissant sur la bronchite persistante et l'atopie que le régime alimentaire de l'enfance. »

À nouveau, d'autres études sont nécessaires pour identifier la fenêtre d'exposition la plus pertinente et pour déterminer si les effets protecteurs du régime alimentaire maternel suivi pendant la grossesse se prolongent au cours de l'enfance.

Ces travaux de recherche ont été soutenus par l'UE dans le cadre des projets NewGeneris (Newborns and genotoxic exposure risks) et GA2LEN (Global allergy and asthma European network), financés au titre de la priorité thématique « Qualité et sécurité alimentaires » du sixième programme-cadre (6e PC).

Pour tout renseignement complémentaire, consulter : thorax.bmj.com/

Source : Copyright © Communautés européennes, 2008

SOURCE : Communautés européennes

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s