Sucres ajoutés : attention danger !

lu 4840 fois

La consommation d'une plus grande quantité de sucres ajoutés via les aliments transformés ou préparés serait associée à une augmentation du risque cardiovasculaire. C’est ce que relate une récente étude publiée le Journal of the American Medical Association du 21 avril.

« Sucres ajoutés : attention danger ! » Une consommation importante de sucres ajoutés mènerait, selon une nouvelle étude, à des niveaux inférieurs de cholestérol des lipoprotéines de densité haute (HDL-C, le « bon cholestérol ») et des niveaux plus élevés de triglycérides, facteurs de risque importants de maladies cardiovasculaires.

Analyse de l’étude NHANES

Des chercheurs de l'Université Emory à Atlanta, USA, ont évalué l'association entre la consommation de sucres ajoutés et les niveaux de lipides sanguins chez 6.113 adultes américains participants à la National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) entre 1999 et 2006.

Les répondants ont été regroupés suivant leur consommation de sucres ajoutés grâce aux limites spécifiées dans les recommandations alimentaires (< 5 % de l’apport énergétique total (AET) du groupe de référence, entre cinq et dix % non compris, entre 10 et 17,5 % non compris, entre 17,5 et 25 % non compris et enfin, 25 % ou plus du total des calories).

Diverses mesures ont été relevées lors de cette étude : HDL-C moyen, triglycérides moyens, LDL-C moyen, odds-ratios ajustés pour la dyslipidémie (montants anormaux de lipides et de lipoprotéines dans le sang).

Gros consommateurs : attention !

Les chercheurs ont constaté que la consommation quotidienne de sucres ajoutés représentait en moyenne 15,8 % du total de l’apport calorique quotidien, soit une augmentation de 5,2 % par rapport à 1977-1978.

Les niveaux moyens de HDL-C étaient plus faibles parmi les répondants consommant des quantités plus importantes de sucres ajoutés. Parmi les plus gros consommateurs (avec des apports de 10 % ou plus de l’AET sous forme de sucres ajoutés), le taux de HDL-C bas était de 50 % à plus de 300 % inférieur par rapport au groupe de référence (consommant moins de 5 % de l’AET sous forme de sucres ajoutés). La consommation de sucres ajoutés était également associée à l'augmentation des triglycérides et du ratio triglycérides / HDL-C.

Bien que des essais supplémentaires soient nécessaires afin d’étudier l'effet à long terme de la réduction à long des sucres ajoutés et d'autres glucides sur le profil lipidique, ces données corroborent les recommandations nutritionnelles qui visent une réduction de la consommation de sucres ajoutés.

(Par Alexandre Dereinne, diététicien, d'après Welsh J, Sharma A, Abramson J et al. "Caloric Sweetener Consumption and Dyslipidemia Among US Adults". JAMA 2010; 303 (15): 1490 DOI: 10.1001/jama.2010.449.)

SOURCE : Health and Food

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s