Stratégies thérapeutiques contre l'obésité

2220 Réagir

Sanofi-Aventis attend le feu vert des autorités sanitaires américaines pour commercialiser une molécule qu'on contemple déjà comme un futur blockbuster : Acomplia, la « pilule anti-obésité ».

Surfez plus vite et sans publicité
Accès à tous les contenus PREMIUM

Débloquez cette page avec Multipass

Sanofi n'est pas le seul groupe pharmaceutique à pratiquer cette recherche. Des laboratoires publics et privés, des organismes comme l'Inserm se sont également engagés sur le front de l'obésité.

Ainsi, les chercheurs de l'Inserm étudient le moyen de "modifier le métabolisme des cellules du tissu adipeux afin qu'elles brûlent une partie des graisses au lieu de les accumuler". Dominique Langin, un nutritionniste de l'Institut, explique que les muscles pourraient être "stimulés pour oxyder ou pour brûler les graisses".

D'autres explorent les voies de la prévention, comme Marie-Aline Charles, elle-même épidémiologiste à l'Inserm : "la modification de l'environnement est plus prometteuse à l'échelle de la population".

(Enjeux Les Échos, novembre 2006)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM