Sommes-nous cloches de manger du chocolat ?

lu 5202 fois

Pâques arrive, ses cloches sonnent et déversent leurs petits oeufs, lapins et confiseries chocolatées... Serait-ce l’occasion de céder à la gourmandise ou une tentation diabolique à laquelle il vaudrait mieux résister à tout prix ? Brillat-Savarin évoquait déjà le chocolat pour son « goût surprenant qui ne se guérit qu’en goûtant à nouveau ». Voici quelques clefs pour le choisir et le déguster à bon escient.

La vérité sur le chocolat : aliment-santé ou plaisir ?

« Sommes-nous cloches de manger du chocolat ? » - Crédit photo : www.futura-sciences.com Le chocolat noir bénéficie d’une réputation d’aliment-santé qui justifierait une consommation sans limite. A y regarder de près, il contient 40 à 56% de matière grasse. Et surprise ! Plus le chocolat est riche en cacao, plus il est noir... et plus il est gras !

Alors pourquoi nous vante-t-on les vertus du chocolat noir s’il n’est pas « régime » ? Tout simplement parce qu’un aliment peut être plébiscité par l’Académie de Médecine pour certains de ses ingrédients, même s’il est plus calorique... Or le chocolat recèle plus de 800 substances psychostimulantes, cardiostimulantes et antioxydantes.

A Pâques, il ne suffit pas de s’arrêter à la forme d’oeuf ou de cloche mais il faut aussi regarder la composition du chocolat : mieux vaut du beurre de cacao que des graisses végétales cacaotées et/ou hydrogénées.

Du plaisir chocolaté au quotidien

Si le chocolat recèle des trésors nutritionnels, ils sont à dose infinitésimale. Du coup, pour en bénéficier, il nous faudrait en consommer des quantités incompatibles avec notre souci de garder la ligne. L’astuce ? Remplacer la poudre chocolatée instantanée par de la poudre de cacao sans sucre, et se concocter un bol de chocolat chaud avec du lait sucré. Un booster pour le matin !

Le meilleur goûter des enfants

Les enfants aiment le chocolat ! Autant leur faire apprécier l’authenticité d’une simple barre de chocolat posée sur une tartine de pain, le tout accompagné d’un laitage et d'un fruit. Une façon de faire rimer plaisir et équilibre alimentaire, sans se ruiner !

(Par Caroline Rio et Gregoire Weber, diététiciens)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s