Sevrage tabagique : surveiller le poids

lu 4107 fois

La fonction respiratoire décline normalement avec l'âge, et le tabagisme est connu pour accélérer ce déclin. Par ailleurs, plusieurs études ont montré que le sevrage tabagique améliore la fonction respiratoire, mais la prise de poids qui survient souvent peut gâcher ce résultat.

Pour préciser séparément l’influence du poids de celle du sevrage tabagique au niveau de la population, des chercheurs du Royaume-Uni ont mené une étude multicentrique auprès de 6654 participants.

Ils ont suivi l’évolution de la fonction ventilatoire pulmonaire à partir de mesure du débit établi en une seconde (Forced Expired Volume ou FEV) effectuée entre 1991 et 1993, puis entre 1998 et 2002. Sans surprise, on observe une FEV plus faible chez les fumeurs et, dans une moindre mesure, chez les ex-fumeurs, par rapport à ceux n’ayant jamais fumé, sans différence significative entre les hommes et les femmes.

Cette étude montre cependant que la FEV diminue également significativement avec la prise de poids : de 11,5 ml par kilo pris chez l’homme, et de 3,7 ml chez la femme. Les auteurs évaluent que chaque kilo pris diminue les bénéfices liés à l’arrêt du tabac de 38 % chez l’homme et 17 % chez la femme. Une raison de plus pour avoir l’œil sur la balance.

Références

  • Chinn S et al. Lancet 2005;365 :1629-35.
(Par Nicolas Guggenbühl " HEALTH & FOOD " numéro 71, Mai/Juin 2005 )

SOURCE : Health and Food

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s