Seniors : bien manger pour rester longtemps chez soi !

lu 3639 fois

Une alimentation équilibrée aide à rester en bonne santé à tout âge, en particulier lorsqu'on vieillit. Avec l'accroissement du nombre des personnes âgées en France, on se préoccupe aujourd'hui de leur autonomie et de leur maintien à domicile le plus longtemps possible, explique le Dr Monique Ferry dans un entretien. Un corps « bien nourri » reste plus longtemps actif, dynamique, à l'abri des accidents et incidents de santé...

dire qu’on mange moins en vieillissant ?

« Seniors : bien manger pour rester longtemps chez soi ! » - Crédit photo : www.ccas-metz.fr Les modifications physiologiques lors de l’avance en âge, comme celles du goût et de l’odorat, peuvent retentir sur l’appétit. L’état dentaire, l’état de santé en général, la prise de médicaments aussi. La solitude, l’isolement sont enfin des facteurs psychologiques qui limitent l’attrait pour la nourriture. Le désir de manger tend à s’émousser au fil des années. Bien sûr, chacun a sa propre composante génétique, son histoire de vie (physique et mentale), ses antécédents médicaux... Et chacun réagit à sa manière ! Mais paradoxalement, dans notre situation d’abondance alimentaire, le risque majeur lié au vieillissement est celui de la dénutrition.

Quelles en sont les conséquences ?

Une moindre résistance aux infections et aux maladies de toutes sortes. Une diminution de la masse musculaire et de la masse osseuse, avec un risque de chute et de fracture. Une limitation de la mobilité, la perte de l’autonomie, avec la perspective du placement en institution... C’est pourquoi l’alimentation a un rôle préventif très important. En dépit d’une idée reçue, les besoins énergétiques ne diminuent pas avec l’âge : ils augmentent ! Du fait des troubles de l’appétit et du fait aussi d’une moins bonne utilisation des nutriments par l’organisme vieillissant.

En pratique, que conseillez-vous ?

Les apports nutritionnels conseillés sont de 36 kcal par kilo de poids corporel et par jour, avec 1,2 g de protéines par kilo de poids. Tout apport énergétique inférieur à 1500 kcal par jour entraîne un risque de carence en vitamines et en minéraux. Concrètement, il ne faut exclure aucun groupe d’aliments et il faut manger de tout en veillant à avoir des apports protéiques suffisants (viande, poisson, oeufs, produits laitiers). Surtout, il convient que l’alimentation soit variée, appétissante, qu’elle fasse plaisir... Préserver le plaisir alimentaire est une nécessité. Pour cela, il faut éviter la monotonie des plats et, autant que possible, la solitude. La convivialité, les repas partagés, en famille ou avec des amis, entretiennent le plaisir de manger.

Parmi les plus âgés, certains ne manquent-ils pas des moyens physiques, ou encore financiers, nécessaires pour bien se faire à manger ?

Il est difficile de manger correctement avec moins de 3,50 à 4 € par repas. Encore faut-il que l’environnement permette de faire la cuisine: la plupart des personnes âgées ont de la pratique, mais elles peuvent avoir besoin d’aide. Or, les « aides à domicile » sont souvent moins expérimentées sur le plan culinaire ! Au moment où se développe de plus en plus l’aide à la personne – en particulier, la personne âgée -, c’est un des problèmes culturels qui mérite d’être pris en compte.

(Entretien avec le Dr Monique Ferry, Gériatre et nutritionniste - Centre départemental de Prévention de Valence (CDPRV) et Inserm Université Paris XIII.)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s