Selon une étude, les problèmes vasculaires des personnes diabétiques sont dus à une carence vitaminique

lu 5282 fois

Des chercheurs britanniques ont découvert que de nombreux problèmes de santé dont souffrent les patients atteints de diabète sont dus à une carence en vitamine B1 (thiamine). Certains des problèmes de santé les plus sérieux liés au diabète sont provoqués par des troubles vasculaires. Ces problèmes comprennent des dégradations au niveau du foie, de la rétine et des nerfs dans les bras et les jambes, mais provoquent également des cardiopathies et des accidents cérébrovasculaires. L'étude est publiée dans la revue Diabetologia.

Des scientifiques de l'Université de Warwick ont mesuré les niveaux de thiamine dans le plasma sanguin de diabétiques de type 1 et de type 2, qu'ils ont ensuite comparés aux niveaux trouvés dans le plasma sanguin de personnes saines. Les résultats ont été surprenants: la concentration de thiamine dans le plasma sanguin des diabétiques de type 1 était de 76% inférieure à la normale. Le taux chez les diabétiques de type 2, quant à lui, était de 75%.

Cette carence en thiamine est liée à son tour à un marqueur de troubles dans le système vasculaire, qui reflète probablement les problèmes au niveau des cellules endothéliales composant les vaisseaux sanguins, ainsi qu'un risque accru d'athérosclérose (inflammation des parois artérielles).

Selon les scientifiques, le problème ne serait pas provoqué par un manque de vitamine dans le régime alimentaire, mais par un taux accru d'élimination de thiamine dans le sang à travers les urines.

Pourquoi ce problème n'est-il donc révélé qu'aujourd'hui ? Dans le passé, on ne mesurait pas directement les niveaux de thiamine. Ils étaient déduits à la suite des mesures effectuées de l'activité d'une enzyme appelée transcétolase dans les globules rouges. Ces études ont présenté des niveaux normaux d'activité enzymatique. On en a déduit que les niveaux de thiamine dans le sang étaient normaux. En effet, les niveaux normaux d'activité enzymatique étaient dus à des quantités accrues de deux protéines, les THTR-1 et RFC-1, qui favorisent le transport de la thiamine dans les globules rouges. Ces protéines étaient présentes à des niveaux plus élevés en raison d'un manque de thiamine dans le corps.

Les prochaines étapes des chercheurs consistent à confirmer les faibles niveaux de thiamine dans le plasma sanguin à travers différentes populations à régimes alimentaires variés; à évaluer la façon dont la thiamine ou des composants similaires pourraient être utilisés afin de combler la carence, et à enquêter sur le mécanisme à travers lequel un surplus de thiamine est transféré dans le sang et les urines.

Pour de plus amples informations, consulter : www.warwick.ac.uk

Source : Copyright © Communautés européennes, 2007

SOURCE : Communautés européennes

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s