Selon une étude internationale, une nouvelle combinaison de médicaments réduirait les décès dus au diabète

lu 2418 fois

La plus grande étude jamais réalisée en matière de traitements du diabète a montré qu'une combinaison de deux médicaments réduisant la tension artérielle diminuerait le risque de décès, d'attaque cardiaque et de néphropathie chez les patients atteints de diabète.

Le projet intitulé « Action in diabetes and vascular disease » (« Action pour le diabète et les maladies vasculaires » - ADVANCE) met en jeu 20 pays du monde entier, dont 12 de l'UE. Les résultats ont été présentés lors du congrès de la société européenne de cardiologie qui s'est tenu à Vienne, en Autriche, le 3 septembre.

Au total, 11140 patients ont participé aux essais, qui ont duré quatre ans. Une combinaison fixe de deux médicaments contre l'hypertension artérielle (le perindopril et l'indapamide) a été administrée quotidiennement à la moitié des participants sous forme de comprimé. Un placebo inactif a été administré à l'autre moitié des patients.

« Ces résultats représentent une étape importante en terme de soins de santé pour des millions de personnes dans le monde souffrant de diabète », a déclaré le Professeur Stephen MacMahon de l'Institut George pour la santé internationale en Australie. « Ce traitement a réduit de 20% le taux de mortalité dû à des complications du diabète, et ne présente a priori aucun effet secondaire. »

Le diabète de type 2 est la forme la plus courante du diabète et affecte principalement les adultes. Les personnes atteintes de cette forme de diabète encourent un risque plus élevé de développer des problèmes de santé importants plus tôt que les personnes saines. Plus particulièrement, les diabétiques sont davantage sujets aux crises cardiaques, aux attaques, à la cécité, à l'insuffisance rénale et aux ulcères de jambe pouvant conduire à l'amputation.

Les patients participant à l'étude recevaient déjà la plupart des traitements habituels contre le diabète, y compris d'autres médicaments contre l'hypertension artérielle. Cependant, la combinaison précise utilisée dans cette étude a conduit à une baisse de la mortalité de l'ordre de 14%, et à une baisse du taux de mortalité due aux maladies cardiovasculaires de l'ordre de 18%. « En chiffres absolus, un décès sur 79 pourrait être évité chez les patients traités avec la combinaison fixe de perindopril et d'indapamide sur cinq ans », a déclaré la directrice d'étude Dr Anushka Patel, travaillant également à l'Institut George.

Actuellement, environ 250 millions de personnes dans le monde souffrent de diabète, et ce nombre croît rapidement. Les complications inhérentes à cet état de santé aboutiront, pour la majorité des personnes atteintes, à la mort ou à l'infirmité.

Pour de plus amples informations, consulter : www.advance-trial.com

Source : Copyright © Communautés européennes, 2007

SOURCE : Communautés européennes

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s