Sel et ados : trois grammes en moins pour leur bien !

lu 3864 fois

Une nouvelle étude présentée par l’American Heart Association suggère qu’une consommation de sel plus faible à l’adolescence pourrait permettre de réduire les risques d’hypertension, de cardiopathies et d’accidents vasculaires cérébraux à l'âge adulte.

« Sel et ados : trois grammes en moins pour leur bien ! » - Crédit photo : © Michal Ludwiczak | istockphoto.com Des chercheurs américains ont projeté, sur un modèle informatique, les effets sur la santé à l'échelle nationale d'une réduction de 3 grammes de sel contenue dans les aliments transformés et consommés par des adolescents.

Agir en prévention

Les adolescents consomment quotidiennement plus de sel que n’importe quel autre groupe d’âge (plus de 9 grammes/jour soit 3.800 milligrammes de sodium). En réduisant les quantités de sel consommées quotidiennement par les ados de 3 grammes, les chercheurs ont projeté à travers la modélisation informatique, une diminution de 44 à 63 pourcents le nombre d'adolescents et de jeunes adultes hypertendus. Ils ont également estimé une baisse de 30 à 43 pourcents des hypertendus à l'âge de 35 à 50 ans.

Outre les bénéfices sur la pression artérielle à l’âge adulte liés à une réduction des quantités de sel consommées par les ados, il pourrait y avoir d’autres avantages à long terme attribuables à une telle diminution d’apports sodés :

  • Diminution de 7 à 12% du risque de maladies coronariennes;
  • Réduction de 8 à 14% du risque de crises cardiaques;
  • Diminution de 5 à 8% du risque d'accident vasculaire cérébral (AVC);
  • Baisse de 5 à 9% du risque de décès (toutes causes confondues).

Impliquer les industries

Environ 80 % de sel provient des aliments transformés ou préparés. Le sel caché dans notre alimentation se situe principalement dans les produits de boulangerie, les céréales, les aliments en conserve et les condiments et évidemment, dans les plats préparés et la nourriture distribuée dans les fast-foods. La plupart du sel que nous consommons ne provient donc pas de notre salière. Pour les jeunes américains, l’aliment fournissant les plus grandes quantités de sel est la pizza.

Les fabricants devraient donc continuer à réduire le sel dans leurs produits et agir en coopération avec les autorités locales, les organismes d'État et les législateurs. Il faut savoir qu’à l’heure actuelle, plusieurs grandes entreprises ont déjà réduit les quantités de sodium utilisées dans leurs produits.

Rappelons qu’en Belgique, les recommandations en matière de sel sont actuellement de maximum 5 g de sel par jour, soit 2000 mg de sodium.

(Par Adrien Loreis, diététicien, d'après Domingo K et al. "Less salt in teenagers' diet may improve heart health in adulthood". American Heart Association.)

SOURCE : Health and Food

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s