Sauter le petit déjeuner, chez les enfants et adolescents, fait-il grossir ?

lu 7833 fois

Les chercheurs et les pédiatres se sont attachés à trouver les causes du surpoids et de l'obésité dont la fréquence s'aggrave de façon inquiétante depuis quelques années. Ainsi plusieurs études semblent à démontrer l'influence du petit-déjeuner sur le risque ou la constitution d'un surpoids ou d'une obésité.

« Sauter le petit déjeuner, chez les enfants et adolescents, fait-il grossir ? » H. Wang [1], a suivi 9 674 enfants, au Japon. Il a noté l’importance de l’alimentation des 1ères années de vie : les enfants de 3 ans qui sautaient le petit déjeuner avaient un risque plus important d’avoir une qualité de vie altérée lors de leur 1ère année d’entrée en « High School ».

J. Utter [2], en Nouvelle Zélande, a étudié 3 275 enfants âgés de 5 à 14 ans : l’absence de petit déjeuner est associée à un IMC plus élevé et à une moindre consommation de fruits et légumes.

S. Croezen [3] a suivi aux Pays-Bas, 25 176 adolescents âgés de 13 à 16 ans. Dans cette population, la prévalence du surpoids et de l’obésité était, chez les garçons comme chez les filles de 7,8 % chez les 13-14 ans et de 8 % chez les 15-16 ans. Après une analyse multivariée, chez les 13-14 ans, l’absence de petit déjeuner est liée à un risque d’obésité multiplié par 1,68. Chez les 15-16 ans, le risque est en moyenne multiplié par 1,32.

La sédentarité et la consommation excessive d’alcool ont été identifiés comme autres facteurs de risque. Dîner tôt, sans excès, en famille, en ne regardant pas la télévision, avoir un sommeil suffisant et expliquer à nouveau l’importance du petit déjeuner et lui redonner sa juste place (par exemple dans un 1er temps lors des vacances scolaires ou du week-end), doivent contribuer à supprimer certains facteurs favorisant l’obésité infantile.

Sources et références :

  1. Wang H et al. Lifestyle at 3 years of age and quality of life in first year junior high school students in Japan: results of the Toyama Birth cohort study. Qual Life Res. 2007 Dec 22
  2. Utter J et al. At-home breakfast consumption among New Zealand children: associations with body mass index and related nutrition behaviours. J Am Diet Assoc. 2007 Apr; 107 (4): 570-6
  3. Skipping breakfast, alcohol consumption and physical inactivity as risk factors for overweight and obesity in adolescents: results of the E-MOVO project. European Journal of Clinical Nutrition advance online publication 28 November 2007; doi: 10.1038/sj.ejcn.1602950

(Actualité Nestlé-Nutrition - Janvier 2008)

SOURCE : Nestlé-Nutripro

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s