SATIAROME et FPARIS, deux projets innovants de Vitagora pour la gestion du poids

lu 3961 fois

SATIAROME et FPARIS, deux projets labellisés par le pôle de compétitivité Vitagora, viennent d'être retenus dans le cadre du 10ème appel à projets du Fonds Unique Interministériel (FUI). Portés respectivement par Senoble et Merck Médication Familiale, ces deux projets, auxquels participent notamment des partenaires académiques et un certain nombre de PME, sont particulièrement innovants dans le domaine de l'Agroalimentaire.

SATIAROME et FPARIS, deux projets innovants de Vitagora pour la gestion du poids - Crédit Photo : Alexandre Glouchkoff SATIAROME, d'une durée de 40 mois, vise à formuler et produire une nouvelle gamme de yaourts brassés dont la composition, enrichie en principes actifs naturels, et l'aromatisation spécifique, permettront une meilleure gestion du poids. De son côté, FPARIS, d'une durée de 36 mois, a pour objectif de développer et de produire, à partir d'une nouvelle espèce bactérienne commensale anti-inflammatoire, le premier complément alimentaire, commercialisé sous la marque leader Bion, aux effets prouvés dans le domaine de l'inflammation intestinale. Disposant respectivement d'un budget de 2,77 millions d'euros et de 3,677 millions d'euros, ces deux projets devraient favoriser à terme la création d'un certain nombre d'emplois dans les territoires du pôle.

Diminuer le nombre de calories que renferme un produit afin de permettre au consommateur de mieux gérer son poids et sa santé, c'est la principale solution que les industriels de l'agroalimentaire ont proposée jusqu'à présent en commercialisant des produits dits « allégés ». « Avec SATIAROME, l'objectif est identique, mais l'approche est résolument différente. Il s'agit en effet de développer une nouvelle gamme de yaourts brassés en y associant des principes actifs nutritionnels comme des protéines ou des fibres, mais en jouant également sur la dimension aromatique des produits afin de maximiser les effets de rassasiement, de satiété et de bien-être », résume Patrick Falconnier, Directeur Innovation Qualité et Stratégie Industrielle de Senoble. Pour relever ce défi, Senoble s'est entouré de quatre partenaires industriels (1) et de 4 partenaires académiques (2). Frulact, fournisseur de préparations de fruits, participera également à ce projet. « C'est une première dans le cadre d'un projet labellisé par Vitagora. Il s'agit en effet d'une entreprise portugaise qui fait partie de PortugalFood, un pôle d'excellence portugais avec lequel F2C Innovation (3) a signé récemment un accord de coopération », souligne Patrick Falconnier.

Jusqu'à présent, les recherches que Merck Médication Familiale a menées dans le domaine des probiotiques portaient sur des espèces "classiques" de probiotiques. « Avec FPARIS, nous souhaitons travailler sur une nouvelle espèce de bactérie qui est dite commensale parce qu'elle vit naturellement dans l'intestin humain. Des chercheurs de l'INRA ont montré en effet que ces souches présenteraient des propriétés thérapeutiques », explique Stéphanie Courau, Responsable scientifique et clinique de Merck Médication Familiale. D'où l'idée, au travers de ce projet, d'utiliser cette nouvelle souche probiotique pour développer et produire une nouvelle génération de compléments alimentaires aux propriétés thérapeutiques très intéressantes chez l'homme. L'INRA, Welience (la filiale de valorisation de l'Université de Bourgogne), AgroSup Dijon et l'entreprise Biovitis participe à ce projet qui représente une véritable innovation de rupture. « Nous sommes dans un domaine de recherche très innovant. Il faut savoir que ce type d'espèce de bactérie est assez difficile à produire et à faire croître. En outre, les nouvelles exigences en matière de réglementation nous imposent de meilleures connaissances sur ces bactéries, leur caractérisation, leurs mécanismes d'action, un travail pour lequel nous allons faire appel aux nouveaux outils de la génomique et de la métabolique. Nous pouvons donc raisonnablement parler d'innovation de rupture », précise-t-elle.

Ces deux nouveaux succès, fruits d'un travail collectif animé par Vitagora et ses partenaires, et soutenu par les collectivités locales, devraient conduire à terme, non seulement à pérenniser l'emploi existant mais aussi à générer de nouvelles créations d'emplois. « FPARIS est un projet stratégique, non seulement pour notre marque leader Bion, mais également pour notre plate-forme de R&D mondiale, basée à Dijon depuis deux ans », déclare Christophe de la Fouchardière, Président de Merck Médication Familiale. « Le développement de cette nouvelle génération de produits, au travers du projet SATIAROME, est essentiel pour notre entreprise », conclut Patrick Falconnier.

(1) Ingrédia (spécialiste de protéines), Robertet (spécialiste des arômes), SEB (spécialistes des petits équipements électroménagers), CEN Biotech (spécialiste des méthodologies innovantes d'évaluation des attentes des consommateurs).

(2) - UMR GENIAL « Ingénierie Procédés Aliments » (AgroParisTech/INRA/CNAM) - UMR CSGA « Centre des Sciences du Goût et de l'Alimentation » (Agrosup-Dijon/CNRS/INRA/Université de Bourgogne) - UMR STLO « Science et Technologie du Lait et de l'œuf » (INRA/AgroCampus Rennes) - UMR GMPA « Génie et Microbiologie des procédés alimentaires » (INRA/AgroParisTech)

(3) F2C Innovation> est le « superpôle » agroalimentaire français créé en mai 2009 par l'alliance de trois pôles de compétitivité que sont Vitagora, Agrimip Innovation et Valorial.

Pour de plus amples informations, lire l'l'interview de Christophe Breuillet

SOURCE : VITAGORA

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s