Ringard, le fromage ? Les jeunes en raffolent !

lu 4310 fois

Ringard, le fromage ? Les jeunes en raffolent !

Il va falloir mettre au rencart les préjugés sur les jeunes soi-disant accros à la malbouffe. D’après une enquête Ipsos menée auprès d’un millier de 15-30 ans, 9 jeunes sur dix pensent qu’il n’y a rien de meilleur que les produits authentiques ou de terroir. Et sept sur dix se préoccupent de l’origine des produits. En bonne position, le fromage, associé au plaisir, à la convivialité, à la consommation quotidienne… Qui peut dire que les jeunes ont perdu le goût des bonnes choses ?

En première position, pour 70 % des jeunes, les fromages crémeux traditionnels. Puis les fromages de chèvre, les pâtes molles goûteuses, les fromages frais nature, les fromages crémeux modernes. Les goûts des 15-30 ans sont variés, et ils les satisfont avec régularité : 84 % d’entre eux mangent du fromage au moins une fois par semaine, et environ 30 % au moins une fois par jour. Les jeunes hommes sont plus « addictifs » que les jeunes femmes : 14 % d’entre eux, contre 8 % d’entre elles, mangent du fromage plusieurs fois par jour.

Les consommateurs les plus réguliers sont les 15-19 ans. A ces âges, près d’un jeune sur deux mange du fromage une à plusieurs fois par jour. De l’avis même des jeunes gourmets, le fait de vivre chez les parents les encourage et favorise cette consommation. S’ils se mettent à vivre seuls, leur consommation faiblit un peu et ils ne sont plus qu’un sur trois à sacrifier chaque jour au fromage. Un peu plus tard pourtant, tout se régularise et la consommation remonte. Entre 25 et 30 ans, 40 % des jeunes adultes et ceux qui vivent en couple mangent à nouveau du fromage à nouveau tous les jours.

Ils en mangent en toutes occasions

Le fromage se déguste surtout à la maison ou chez des amis, mais toutes les situations sont propices. Quand il n’est pas sur le plateau familial, Il sert à confectionner des sandwiches ou s’intègre dans le « menu » des pique-niques. On le sert même parfois à l’apéritif. C’est enfin un produit star pour le snacking en toutes occasions : après ou pendant les séances de sport, dans la rue en consommation nomade, chez les étudiants sur leur lieu de travail… Après le pain et les gâteaux secs, le fromage est le troisième aliment choisi en cas de petit creux. Loin devant les viennoiseries, les chips et les charcuteries.

Si toutes les occasions sont bonnes pour manger du fromage, il y a tout de même des moments privilégiés dans la journée. Des moments traditionnels comme le dîner (90 % des jeunes en consomment régulièrement à ce repas) et le déjeuner (ils sont 73 %). Mais aussi des moments plus modernes, festifs et tendance : 66 % mangent du fromage à l’apéro, 40 % entre 17 h et 20 heures. Mais on en trouve encore 38 % qui déclarent manger du fromage après dîner, et même 10 % qui en mangent la nuit !

L’image d’un produit sain et moderne

Pour se ravitailler, les lieux d’achat principaux restent les supermarchés ou les hypermarchés. Les jeunes sont sensibles au prix, premier critère retenu, et ne négligent pas les promotions. Mais la provenance du fromage est leur deuxième critère de choix. Comme pour la fameuse petite madeleine de Proust, ils apprécient aussi certaines marques qui leur rappellent leur enfance…

Le fromage, en somme, fait partie de leur histoire et il est intégré dans leur alimentation. Comme le montre l’enquête, son image est excellente et les jeunes sont bien loin de le prendre pour un produit réservé aux ancêtres. Ils ne le rejettent ni ne le mettent à distance. Ils ne lui attribuent aucun effet nuisible pour le bien-être ou pour la santé. Bien au contraire, ils le considèrent comme un produit sain et moderne, un des aliments auxquels ils sont le plus attachés.

(Etude Ipsos. « Le fromage a toujours autant de succès auprès des jeunes ! » 6 avril 2016)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s