Restriction calorique et jeunesse du coeur

lu 3782 fois

Le coeur des individus qui suivent un régime alimentaire faiblement calorique et nutritionnellement équilibré ressemble à celui d'individus plus jeunes. Manger moins, si le régime est de haute qualité nutritionnelle, améliore la santé, retarde le vieillissement, accroît l'espérance de vie, déclare Luigi Fontana, de la Washington University School of Medicine (Saint-Louis, Etats-Unis).

L’étude sur le sujet, parue dans le numéro du 17 janvier du Journal of the American College of Cardiology, est la première à montrer qu’une restriction calorique sur le long terme, si elle est accompagnée d’une nutrition optimale, a des effets cardiaques spécifiques ralentisseurs du déclin de la fonction diastolique associé à l’âge, ajoute-t-il. Il se révèle que la fonction diastolique des personnes en restriction calorique ressemble à la fonction diastolique de personnes ayant 15 ans de moins.

Chez les animaux, des études avaient montré qu’une restriction calorique était associée à une longévité accrue. L’étude sur l’homme demeurait difficile. Le modèle de restriction calorique requiert un régime alimentaire strict, capable à la fois de maintenir un bas niveau de calories et d’assurer une consommation équilibrée de nutriments. Les chercheurs ont comparé 25 personnes soumises à un régime calorique strict sur une période moyenne de six ans, régime calorique correspondant à une consommation de 1400 à 2000 calories par jour, à 25 sujets témoins similaires soumis à un régime alimentaire occidental typique, soit une consommation de 2000 à 3000 calories par jour.

Le coeur tend à se rigidifier et à pomper moins efficacement le sang avec l’âge, mais l’examen aux ultrasons montre que le cœur des individus en situation de restriction calorique apparaît plus élastique que celui des sujets témoins.

Les chercheurs insistent sur le fait que la restriction calorique est associée à une longévité accrue uniquement lorsqu’elle est couplée à une nutrition optimale. A l’inverse, une restriction calorique couplée à un régime de malnutrition provoque une accélération du vieillissement et des maladies sévères, précise le Dr Fontana. Le régime des personnes en restriction calorique, indique-t-il, ressemble au régime traditionnel méditerranéen, basé sur une grande variété de légumes, l’huile d’olive, les grains entiers, du poisson et des fruits. Le régime évite les aliments raffinés et transformés, les boissons sucrées, les desserts, le sucre, le pain blanc et les pâtes blanches.

La restriction calorique aurait, d’une manière générale, un puissant effet protecteur contre les pathologies liées à l’âge, telles que de hauts niveaux de cholestérol et de triglycérides, l’hypertension, le diabète. Les chercheurs ne pensent cependant pas qu’une restriction calorique convienne à tout le monde. Ils recommandent une réduction calorique modérée combinée à une activité physique régulière modérée. Améliorer la qualité de l’alimentation en augmentant les aliments denses en nutriments et en réduisant progressivement les aliments peu caloriques, permet de vivre en meilleure santé et plus longtemps.

SOURCE : Centre International de Recherche Scientifique

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s