Régimes : la discipline serait-elle stressante ?

lu 3781 fois

De récentes études ont démontré - ce que beaucoup d’entre-nous pressentaient ou certifiaient - que les régimes augmentaient le stress. Ils étaient ainsi directement ou indirectement responsables du blocage du poids ou de la reprise de poids. Cette dernière représentait même un facteur de risque supplémentaire étant donné qu’elle était représentée par de la masse grasse viscérale. Cette étude amène à deux réflexions...

« Régimes : la discipline serait-elle stressante ? » - Crédit photo : © Robeo | Dreamstime.com La première est que le régime est quelque chose de stupide mais peut être intéressant s’il est temporaire. Tout dépend de la présentation que l’on en fait et surtout de l’interprétation qu’en fait notre patient. Celle-ci est essentielle. D’elle dépend le stress. Si un cadre personnalisé en permanence est perçu comme une aide que l’on donne à son corps pour le libérer d’un surplus, tout ira bien. Ainsi, il peut être utile, à tout moment, d’établir les avantages et les inconvénients d’un régime. En fonction de ce rapport, il sera bon de le débuter, de l’interrompre ou de le continuer avec toujours une adaptation par rapport au moment présent.

Souvent, je propose cette image à mes patients. Vous êtes sur une route. Il fait beau, la route est droite, vous pouvez accélérer. Cependant, s’il pleut et que cette route devient sinueuse, si vous gardez la pleine vitesse, au premier virage, vous sortirez de la route. Avec vous-même, c’est identique. Si vous avez quelques repas festifs, un environnement difficile, il est illusoire d’aller vite. Protégez-vous, écoutez votre corps qui vous renseigne en permanence sur ses attentes et ses besoins. Renforcez ainsi votre intériorité, sujet de mon prochain ouvrage (se nourrir en pleine conscience).

La seconde réflexion porte sur la discipline. Nous réalisons chaque jour, de nombreuses actions grâce à notre discipline personnelle : travail, gestion de notre budget… Pourquoi l’alimentation devrait-elle sortir de ce raisonnement ? Je suis à l’hôpital de nombreux enfants en surpoids. Je suis étonné de la fréquence d’abandon de l’éducation nutritionnelle. L’éducation nutritionnelle de nos enfants est aussi importante que l’éducation scolaire, civique, sociale ou physique. Leur donner un bon cadre, de bons comportements va faciliter leur vie entière et un lien harmonieux à l’aliment. Oui, nous vivons dans une vie de pléthore, comparé à quelques années. Si en plus de ce changement, nous abandonnons tous les comportements salvateurs que nos aïeux possédaient, il semble difficile de pouvoir réguler notre poids ; Ce n’est pas de la restriction mais de la discipline personnelle, terme qui pourrait de nos jours possédaient une consonance négative et c’est dommage.

Bien sûr, ces deux réflexions n’amènent pas à une approche complète de la régulation du poids. C’est pourquoi, je m’efforce chaque jour, en grande partie grâce aux réflexions de mes patients, d’approfondir les causes du surpoids qui ne peuvent certainement pas se limiter aux calories ingérées et à l’activité physique (cf. "Jetez votre balance, vous êtes guéri(e)").

(Par le Dr Xavier de La Cochetière, Médecin nutritionniste)

SOURCE : Jetez votre balance, vous êtes guéri(e) !

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s