Régimes au menu, échecs à la carte...

lu 5548 fois

Bizarre quand même ce lien entre le baromètre qui grimpe sur Beau et notre corps qui reste sur Gros. C’est la saison où régimes et pilules miracles nous tombent sur la tête. Sale temps en perspective pour nos organismes.

« Régimes au menu, échecs à la carte... » - Crédit photo : © Andresr | Istockphoto.com D’accord, l’hiver a été long, le printemps pas aussi beau que prévu et nos bonnes résolutions de début d’année sont comme nous. Elles ont pris un peu de bouteille. Même s’il est plus facile de le dire que de le pratiquer, la première action à tenter (et à conserver) est d’adopter le plus possible de bonnes habitudes alimentaires. Qu’est-ce que ça veut dire ? Surtout pas de se priver mais, au contraire de diversifier et de varier son alimentation.

Diversifier, cela consiste « simplement » à puiser quotidiennement dans chacune des cinq grandes familles d’aliments (pain-féculents, fruits-légumes, viande-poisson-oeufs, produits laitiers, matières grasses). Varier, cela revient à essayer de manger chaque jour des aliments différents, issus de ces familles (pourquoi toujours des pommes de terre, sans cesse des haricots, une banane, sempiternellement un steak, systématiquement un yaourt nature ?).

De tout un peu ou un peu de tout ?

Diversifier et varier, c’est aussi prendre en compte une donnée de base de la nutrition : aucun aliment n’est en soi mauvais pour notre organisme ou suffisant pour assurer son bon fonctionnement (manger « équilibré », ce n’est pas simplement respecter la dose célébrissime de cinq fruits et légumes toutes les 24 heures). Si tout cela ne fonctionne pas vraiment, si vous sentez que votre maillot de bain se rétrécit au rythme du temps qui vous sépare encore de l’été, parlez-en à votre médecin qui vous conseillera plus efficacement que la plupart des inventeurs de régimes fleurissant à chaque nouveau printemps. N’oublions surtout pas non plus qu’existent de nobles corporations, celles des nutritionnistes et des diététiciens, qui présentent l’immense avantage de se préoccuper de vous et... de travailler même en dehors des périodes pré-estivales.

Ils vous éviteront de tomber dans les pièges que tendent la plupart des régimes. Premier danger, celui des carences provoquées par bon nombre d’entre eux, entraînées par un effet de réduction de la masse musculaire ou d’eau dans le corps. En supprimant totalement certains aliments, voire certaines familles entières d’aliments, on parvient provisoirement à une perte de poids. D’ailleurs, toute alimentation restrictive ou exclusivement axée sur une famille d’aliments finit par entraîner une perte de poids, soit par simple lassitude (toujours manger la même chose, c’est finir par moins en manger), soit par réaction du corps au déséquilibre alimentaire.

Des bas, des hauts et du yo-yo

Ne nous voilons pas la face : nous avons toutes et tous entendu parler du régime spectaculaire efficace, pas fatiguant, pas cher. Nos ami(e)s l’ont essayé : ça marche ! Hélas, s’il n’existe pas de statistiques incontestables sur le sujet, on peut affirmer sans grands risques de se tromper que la probabilité est grande, non seulement de reprendre très rapidement les kilos perdus mais de subir en prime une prise de poids supplémentaire. Je perds trois kilos en quinze jours, j’en reprends quatre en deux mois : quel programme ! Et, cerise sur le gâteau, mon prochain régime sera encore plus spectaculaire : je perdrai plus difficilement mes trois kilos en trois semaines... en revanche j’en reprendrai cinq en deux mois. Et ainsi de suite, régime après régime.

Le plus risqué dans ces expériences apparemment si banales sont les conséquences psychologiques qui sont, bien plus fréquemment qu’on ne le croit, associées aux régimes sévères. Aux effets secondaires liés aux carences alimentaires (fatigue, irritabilité, stress) s’ajoutent presque toujours ceux, plus durables encore, ressentis post-régime, lorsque l’on prend conscience que, non seulement les kilos difficilement perdus sont revenus, mais que d’autres les ont rejoints. Un peu lassante la dernière saison de la série « je perds du poids » et la mise en scène de plus en plus lourde... Vive l’été quand même !

Quelques stars déçues...

Chaque année on en invente de nouveaux - tous miracles - et, chaque année, ils s’avèrent aussi inefficaces que dangereux. Mais, parmi les régimes à la vie dure, on trouve de vraies vedettes qui passent parfois de la rubrique Nutrition à celle des faits divers.

Des exemples ? En voici. Le régime Atkins, du nom de son inventeur au début des années soixante-dix, consistait grossièrement à consommer sans restriction des matières grasses et des protéines mais à bannir totalement les glucides. Il a très vite gagné le surnom prometteur de « passeport pour l’infarctus ».

Un autre ? Le régime Miami qui comprend trois phases distinctes : dans la première, on supprime les glucides, dans la deuxième on les réintroduit uniquement sous forme de céréales, de fruits et de légumes et dans la troisième, on recherche l’équilibre alimentaire... Seule la troisième phase est efficace si l’éducation nutritionnelle est de bonne qualité !

Vous en demandez encore ? D’accord, voici le célèbre régime Mayo qui réapparaît cycliquement depuis les années quarante. Vous prenez un seul aliment que vous consommez exclusivement pendant deux semaines (oeuf, tomate, viande...).

Amaigrissement garanti en raison de la fonte des muscles, carences assurées en calcium, épuisement certain avant la fin de la première semaine. D’autres régimes s’avèrent dangereux lorsqu’ils ne sont pas pratiqués sous surveillance médicale étroite (ex : régime protéiné).

Les plus efficaces pour perdre du poids sans risque et durablement restent les régimes fondés principalement sur l’acquisition de bonnes pratiques alimentaires et dont le suivi, l’encadrement et le soutien font partie intégrante de la réussite. Pour la plupart des autres (et pour tous les régimes dits « express »), plongez le nez dans votre assiette et fermez les oreilles !

(BIENSÛR Santé Magazine n°17)

SOURCE : BIENSÛR Santé

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s