Régime alcanisant : injustifié pour lutter contre l'ostéoporose

lu 6777 fois

Selon la théorie acide-base, l’alimentation moderne (composée notamment de viande, céréales, produits laitiers), et particulièrement sa richesse en protéines, induit une charge acide, qui, pour être neutralisée, entraîne une mobilisation du calcium osseux, avec, pour conséquence, une perte du calcium dans les urines, entraînant un effet délétère sur l’os. A l’inverse, les aliments alcalinisants, comme les fruits et légumes, ont un effet protecteur...

« Régime alcanisant : injustifié selon une récente étude » Cette théorie n’a jamais été testée et validée, ce qui n’empêche pas le régime dit alcalinisant d’être largement promu notamment pour lutter contre l’ostéoporose. Les résultats d'une étude récente sur la théorie acide-base et le régime alcalinisant est une occasion de revenir sur une fausse idée reçue.

Ainsi Pour en avoir le coeur net, les auteurs de l’étude (*), des chercheurs canadiens, ont fait une méta-analyse des 5 essais méthodologiquement corrects ayant étudié l’effet des protéines (apport normal versus apport élevé, sous forme de viande, soja ou lentilles) sur la charge acide, le taux de calcium dans les urines, la balance calcique et un marqueur du métabolisme osseux. Il en ressort que :

  • Quand la charge acide augmente, le taux de calcium dans les urines augmente ; (Les protéines favorisent l’excrétion urinaire du calcium).
  • Mais les variations de la charge acide n’influencent pas la balance calcique ou le marqueur osseux.
  • Cela signifie tout simplement que la perte urinaire de calcium est compensée par une augmentation de l’absorption du calcium par l’intestin ce qui a d’ailleurs été effectivement montré.

En d’autres termes, le calcium retenu par l’organisme, lui, ne diminue pas. Le taux de calcium dans les urines ne reflète donc absolument pas la balance calcique, ni le risque d’ostéoporose et cette méta-analyse démontre qu’une charge acide n’induit pas de perte osseuse.

Dans le même ordre d’idée, un récent essai d’intervention de 2 ans avec du potassium (censé neutraliser la production acide) ou des fruits et légumes n’a pas limité la perte osseuse (Am J Clin Nutr 2008 ; 88 : 465-74).

Les auteurs concluent que la promotion de la théorie acide-base et du régime alcalinisant est totalement injustifiée. Elle s’avère même être dangereuse car un certain nombre de données suggèrent que les protéines pourraient au contraire exercer un effet favorable sur le risque osseux.

(*) "Meta-analysis of the effect of the acid-ash hypothesis of osteoporosis on calcium balance". Fenton TR, LYON AW, Eliasziw M, Tough SC, Hanley DA. J Bone Miner Res. 2009;24 (11): 1835-40 ;

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s