Recrudescence du nombre d'intoxications liées à la consommation de champignons non comestibles

lu 2819 fois

Les conditions météorologiques de cette fin d'été sont particulièrement favorables à la pousse des champignons. Une augmentation du nombre et de la gravité des cas d'intoxications liés à l'ingestion de champignons est observée depuis le début du mois d'août, certaines de ces intoxications nécessitant une hospitalisation.

Les symptômes les plus fréquemment liés à une intoxication par champignons sont d’ordre digestif : nausées, vomissements, diarrhées et douleurs abdominales.

Il est possible de ne pas présenter de symptômes dans les premières heures suivant l’ingestion (le délai d’apparition des signes peut aller jusqu’à 6 heures voire plus).

Il est fortement recommandé :

  • De ne pas consommer les récoltes qui ne seraient pas contrôlées par un spécialiste en la matière : les pharmaciens peuvent être consultés et, éventuellement la Société de mycologie de votre région.
  • De ne pas ramasser un champignon s’il existe le moindre doute sur son identification

Dès l’apparition d’un ou plusieurs symptômes évoqués ci-dessus, il convient de contacter sans délai le Centre 15, un centre antipoison ou un médecin, de noter les heures du ou des repas en cause ainsi que l’heure de survenue des premiers signes et de mettre de coté si possible les restes de la cueillette, pour identification.

Les symptômes pouvant être retardés, nous vous invitons au moindre doute à consulter le centre antipoison de votre région, un pharmacien ou un médecin.

SOURCE : AFSSA

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s