Réaction de l'ANIA sur le rapport Dériot concernant la prévention et la prise en charge de l'obésité.

lu 2242 fois

L'Association Nationale des Industries Alimentaires (*) souligne l'intérêt des recommandations du rapport Dériot qui font évoluer le débat sur les causes de l'obésité dans le bon sens. En effet, ce rapport envisage le problème de façon globale, tant sur le plan de la prévention que sur celui de la prise en charge de la pathologie.

Un des obstacles majeurs qui jonchent la route de la perte de poids par le régime est la sensation de faim. Un niveau de satiété insuffisant requiert une lutte perpétuelle pour refouler l’envie de manger, jusqu’au moment où l’on craque, pour reprendre rapidement les kilos perdus difficilement.

L'industrie alimentaire a toujours défendu cette approche, la seule qui puisse véritablement rendre compte de la complexité de la prévention. En revanche, nous sommes nettement plus réservés concernant certaines propositions de dispositions législatives contraignantes.

Pour la première fois, dans ce rapport, le problème de l'obésité est abordé sous un angle pluridisciplinaire, prenant en compte non seulement les aspects médicaux et épidémiologiques, mais également économiques et sociologiques : «il est tout à fait irréaliste de fonder les actions de prévention de l'obésité uniquement sur les considérations énergétiques de composition des aliments ».

La prise en compte des déterminants socio économiques est une approche nouvelle qui mérite d'être soulignée. On reconnait aujourd'hui que les inégalités sociales sont des facteurs aggravants, au même titre que la baisse des prix, la plus grande disponibilité de l'offre alimentaire et le coût de l'activité physique. Cette reconnaissance de la multiplicité des facteurs appelle de facto au renforcement des partenariats entre les différents acteurs impliqués qu'ils soient publics ou privés, point sur lequel les conclusions du rapport semblent encore un peu floues.

En ce qui concerne les solutions proposées dans le rapport, l'industrie alimentaire ne peut qu'approuver les nombreuses propositions, telles que la promotion, dès l'enfance, d'une éducation à la bonne santé reposant sur un comportement alimentaire sain et la pratique d'une activité physique ; le développement des recherches en favorisant l'interdisciplinarité incluant notamment les sciences humaines et sociales ; ou encore la diffusion de l'information la plus complète, visible et compréhensible sur les aliments.

Plus particulièrement, il est important de rendre plus accessibles les aliments de faible densité énergétique comme les fruits et les légumes.

Bref, tout un ensemble de recommandations sur lesquelles l'industrie alimentaire travaille depuis de nombreuses années. Ainsi, par exemple, en ce qui concerne le maintien de portions raisonnables, il est important de rappeler que la France est l'un des pays où les portions sont les moins importantes.

Enfin, le sénateur Dériot appelle en conclusion les industries alimentaires à « jouer pleinement le jeu » de cette législation. Jean-René Buisson, Président de l'ANIA, rappelle que son secteur « demande, avec constance, à être associé à la prévention et à la prise en charge de l'obésité en tant que partenaire des pouvoirs publics mais également des consommateurs ». En effet, la prévention, dès le plus jeune âge, et la prise en compte des multiples facteurs responsables de l'obésité, est la seule solution efficace. En revanche, renforcer le dispositif réglementaire qui contraint les annonceurs à apposer des mentions à caractère sanitaire sur leurs publicités ou à payer des taxes n'est qu'une approche simplificatrice et démagogique du problème.

(*) L'ANIA rassemble 26 fédérations nationales sectorielles et 12 associations régionales des industries alimentaires représentant l'ensemble des entreprises alimentaires de tous secteurs et de toutes tailles. Elle est le porte-parole de l'industrie alimentaire et agit pour promouvoir les intérêts des entreprises du secteur.

SOURCE : Association Nationale des Industries Alimentaires

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s