Quels ados pensent à leurs os ?

lu 2829 fois

Avoir des os solides dépend en partie de nos gènes, mais aussi de ce que nous faisons pour obtenir le maximum de cet héritage génétique. L'enfance et l'adolescence sont les moments décisifs : des apports suffisants de calcium et de protéines, joints à la pratique régulière de l'exercice physique, sont nécessaires à la croissance et à la santé osseuses.

« Quels ados pensent à leurs os ? » - Crédit photo : www.physioperf.com C’est à ce moment que se constitue le capital osseux maximal dont chacun va disposer et qu’il devra ensuite entretenir (par la même méthode : calcium + activité physique) tout au long de la vie... Mais comment, si jeune, penser déjà à son squelette ? Une étude menée chez plus de 700 adolescentes texanes a identifié ce qui conduit les jeunes filles à se préoccuper de leur ossature. Celles qui vont acquérir la meilleure qualité osseuse connaissent la teneur en calcium des aliments. Elles font preuve d’une détermination active à consommer des aliments riches en calcium. Elles misent fermement sur l’exercice physique et en attendent des résultats.

Le rôle de l’entourage se révèle aussi particulièrement important : ces jeunes filles sont encouragées à l’activité physique par leur famille. Et par le concours de leurs amies, qui partagent les mêmes activités, en particulier les sports d’équipe. Volonté personnelle, soutien de l’entourage et pratique du sport en groupe : le tiercé gagnant pour que l’ado fasse de vieux os !

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s