Quelques précisions sur les troubles de l'alimentation

lu 4404 fois

Les troubles de l'alimentation, tels que l'anorexie ou la boulimie, peuvent affecter l'équilibre psychologique ou la santé physique, voire mettre en péril la vie. Dans tous les cas, les victimes sont obsédées par la nourriture, ont une représentation déformée de leur corps et elles ont un comportement alimentaire incontrôlé.

L'anorexie

L'anorexie est un trouble qui peut mettre la vie en péril. Ce comportement passe par un jeûne volontaire et par le refus de conserver un poids normal par rapport à la taille. Même si les anorexiques ont de l'appétit, ils le bloquent du fait même de leur crainte obsessive de prendre du poids. Plus de 90 % des anorexiques sont des femmes. D'après les estimations, l'anorexie affecte de 0,5 à 3,7 % de la population (1).

La plupart du temps, les anorexiques sont à l'aise financièrement, perfectionnistes et affichent une certaine réussite sociale. Les patients sont souvent dépressifs, reclus et peu enclins à partager leurs sentiments. Un régime sévère leur procure l'illusion de maîtrise de soi et il leur arrive de pratiquer certains rites pour s'alimenter, comme par exemple le refus de manger en société. Ces malades souffrent d'une réduction de 15 % ou plus de leur poids normal. Ongles ou cheveux cassants, peau sèche, sensation de froid et, chez les femmes, problèmes de menstruations sont autant de signes physiques liés à la sous alimentation.

La boulimie

La boulimie est plus répandue que l'anorexie. Elle affecte un nombre de personnes deux à trois fois supérieur. Les boulimiques consomment en général une grande quantité de nourriture (jusqu'à 5000 calories par jour), puis éliminent l'excès de calories en vomissant ou en absorbant des laxatifs ou des diurétiques. Ce " gavage et lavage " passe souvent inaperçu car les patients se comportent normalement à table, gardant secret leur problème. Parmi les signes révélateurs de la boulimie, on observe souvent une érosion de l'émail dentaire (provoquée par l'acidité des vomissements), un visage bouffi (du fait du gonflement des glandes salivaires) ou de l'abrasion des doigts consécutive au déclenchement des vomissements et à la déshydratation.

Les causes possibles

Le déclenchement des troubles de l'alimentation est souvent lié au stress provoqué par un événement tel l'intégration à une nouvelle école, le manque d'indépendance ou un climat familial pesant. Les athlètes féminines sont souvent plus vulnérables, particulièrement dans les sports qui sont associés à une image de minceur comme la gymnastique, la danse classique ou la course de fond

Les troubles de l'alimentation sont avant tout psychologiques. Les personnes affectées expérimentent toutes sortes de régimes ; certains avancent même que ces régimes peuvent parfois générer les troubles. On admet aujourd'hui que le régime est une manifestation du trouble, mais pas sa cause.
Certaines études montrent que l'anorexie et la boulimie peuvent avoir une origine génétique (2). Les chercheurs étudient différents gènes qui, associés à un certain environnement et d'autres facteurs pourraient accroître la prédisposition aux troubles de l'alimentation. Il est aussi possible que des déséquilibres biochimiques des neurotransmetteurs, qui contrôlent l'appétit, l'humeur et les rythmes de sommeil, soient impliqués.

SOURCE : EUFIC

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s