Quelques centaines de grammes de bonheur... pour lutter contre le cancer !

lu 6799 fois

Alors que le World Cancer Research Fund (WCRF) vient de publier son nouveau rapport issu de travaux internationaux de grande ampleur, menés pendant 5 ans, les recommandations sur le comportement et les habitudes alimentaires pour prévenir les cancers (*), se confirment. Très mobilisée depuis plusieurs années pour inciter la population à adopter une alimentation équilibrée et un comportement qui permet de faire rimer prévention avec plaisir, la Ligue contre le cancer va plus loin et prend à nouveau, publiquement et fortement, parti.

« Il faut agir plus radicalement ! »

« La ligue contre le cancer »

Les principales recommandations issues du deuxième rapport « Alimentation, Nutrition, Activité Physique et Prévention du Cancer : une Perspective Mondiale » publié en 2007 par le réseau du World Cancer Research Fund (WCRF) sont reprises par la Ligue contre le cancer :

Oui, il faut limiter la masse corporelle... et être aussi mince que possible (sans se mettre en danger). Il faut faire de la lutte contre l’obésité ou la surcharge pondérale, une priorité de santé publique au même titre que la lutte contre le tabac ou l’alcool

Oui, il faut limiter la sédentarité... Il faut donner la possibilité à la population de se dépenser physiquement.

Oui, il faut manger régulièrement et en quantité suffisante des fruits et des légumes (de préférence bruts (frais, surgelés...), les moins traités possible, au minimum 400g, et selon le WCRF 600g de fruits et légumes par jour et par personne, 400 à 600g de plaisir...). Il faut les rendre accessibles au plus grand nombre !

Oui, il faut limiter la consommation de viandes rouges et de produits de salaison tels que la charcuterie (et plus généralement, limiter la consommation d’aliments transformés souvent trop salés, trop gras, trop sucrés). Il faut exiger une information transparente et compréhensible sur ces produits par notamment les plus jeunes et les populations les plus vulnérables.

Oui, la consommation quotidienne d’alcool doit être limitée à un verre par jour pour une femme et à deux pour un homme. Il faut renforcer les actions de lutte contre une consommation problématique d’alcool.

Oui, il est inutile de consommer des compléments nutritionnels de synthèse (sauf avis médical) alors qu’une alimentation quotidienne variée apporte les nutriments, minéraux et vitamines essentielles en quantité et en qualité suffisantes... Il faut rendre plus lisible les précautions d’emploi et les alertes sanitaires sur les emballages de ces compléments.

Oui, il est recommandé aux mères d’allaiter leur enfant... garantissant ainsi un double bénéfice pour la santé de la mère et pour celle de l’enfant. Il faut mettre en place un plan d’aide et de promotion de l’allaitement.

Oui, enfin, ces recommandations valent aussi pour les personnes ayant eu un cancer (sauf avis contraire lié à certains traitements ou cancers très particuliers)... Il faut sensibiliser les professionnels de santé à cette question décisive.

Les principes de protection ont bon goût : le goût de la vie

En somme, du bon sens, du bonheur, du plaisir... ici, prévention ne rime pas avec privation !

Face à ces recommandations et à ces défis, la Ligue agit :

  • Cette année encore, après le succès de l’édition 2006 de « Sticker Ligue contre le cancer », avec 60 millions de fruits et légumes frais stickés, elle réalise en partenariat avec Aprifel/Interfel (agence et inter-profession des fruits et légumes frais), une opération sur les lieux de vente « mangez des fruits et des légumes ! Recommandé par la Ligue contre le cancer » et « Novembre : mangeons des fruits et légumes pour lutter contre le cancer » avec la mise en place de 100.000 « stop-rayons » et de nombreuses animations (durant tout le mois de novembre) ; par ailleurs, la Ligue est partenaire de la Fraîch’attitude (en mai de chaque année).

  • La Ligue édite un nouveau calendrier « fruits et légumes » pour l’année 2008 avec la participation gracieuse de 12 personnalités (Emmanuel Chain, Laura Flessel, Marc-Olivier Fogiel, Evelyne Dhéliat, Yannick Bru, Isabelle Delobel, Anne-Sophie Lapix, Stéphane Bern, Françoise Laborde, Michèle Laroque, Michel Desjoyeaux, Yannick Alléno

  • La Ligue organise des Conférences Grand Public sur les facteurs de risque ou les actions de prévention au cours desquelles sont largement abordées les questions liées à l’alimentation (de la promotion de la consommation de fruits et légumes en passant par la question des prix ou des pesticides) et édite des brochures gratuites dédiées à ces questions

  • La Ligue agit auprès des pouvoirs publics pour que soient prises en comptes les recommandations et les actions nécessaires à l’optimisation de la lutte contre le cancer par des comportements individuels ou des actions collectives

  • La Ligue occupe le terrain par l’action de ses 103 Comités départementaux tout au long de l’année en organisant différentes manifestations dans la rue, comme dans les écoles, les entreprises ou les hôpitaux

  • La Ligue a lancé courant 2007 un programme de recherche et d’actions sur la question de l’accès à la consommation de fruits et de légumes auprès de 1.000 familles économiquement modestes ou précaires

Le calendrier 2008 « fruits et légumes, la santé a bon goût », toutes les actions, toutes les conférences, toutes les brochures sont sur www.ligue-cancer.net

(*) notamment les cancers localisés suivants : bouche, pharynx, larynx, oesophage, poumon, estomac, pancréas, vésicule, foie, colon, rectum, sein, ovaire, endomètre, prostate, rein, peau.

SOURCE : Communiqué de presse du 08 novembre 2007

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s