Quelle est la valeur nutritive des algues ?

lu 11201 fois

Les algues font depuis longtemps partie du régime alimentaire traditionnel des populations côtières. Encore très largement consommées en Asie de l'Est et surtout au Japon, en Chine et en Corée, leur usage reste limité en Europe. La valeur nutritive des algues et leurs bienfaits pour la santé suscitent depuis peu un certain intérêt. Le moment est donc venu de faire le point sur cette question.

Types d’algues

« Quelle est la valeur nutritive des algues ? » - Crédit photo : www.sb-roscoff.fr Les algues se trouvent dans les eaux salées et à l’instar des plantes terrestres, elles ont besoin du soleil pour leur croissance. On recense plus de dix mille variétés d’algues, dont de nombreuses sont comestibles. Le nori est une algue rouge fréquemment utilisée en cuisine et dont les Japonais se servent notamment pour enrouler les sushis. Elle est également connue sous le nom de sloke en Écosse et de laver au Pays de Galles, où elle entre traditionnellement dans la confection de certains pains non levés. Le kombu et le wakamé sont des algues brunes fréquemment employées en Extrême-Orient pour assaisonner les plats mijotés et les soupes. Les algues vertes comme la laitue de mer et l’herbe de mer qui abondent sur les côtes de Grande-Bretagne, d’Irlande et de Scandinavie peuvent être mangées crues en salade ou cuites dans les soupes. Parmi les autres algues utilisées dans l’alimentation figurent l’hijiki, le wrack, le spaghetti (ou haricot) de mer, la dulse et la mousse d’Irlande ou carragheen. Les algues sont généralement vendues séchées.

Valeur nutritionnelle

Une étude récente a analysé la teneur en nutriments de différentes algues comestibles et comparé une portion type (8 g d’algues séchées) aux apports quotidiens recommandés, ainsi qu’aux aliments les plus courants [1].

Minéraux

Comme les algues absorbent les minéraux dans la mer, elles sont riches en minéraux et en oligoéléments. Les algues tendent à stocker davantage le calcium et le fer que les plantes terrestres. Par exemple, une portion de 8 g de kombu séché apporte plus de calcium qu’une tasse de lait, et une portion de dulse contient plus de fer qu’un steak de 100 g (mais il est possible qu’il soit moins bien absorbé par l’organisme). Les algues sont également très riches en iode, essentiel à la fonction thyroïdienne. Toutefois, l’Institut fédéral allemand d’évaluation des risques a mis en garde contre certaines espèces d’algues particulièrement riches en iode et recommande de fixer une limite à la quantité d’iode que peuvent contenir les produits à base d’algues dans l’Union européenne [2]. De plus, les algues vertes peuvent accumuler des métaux lourds comme l’arsenic. Une étude menée en 2004 a en effet découvert que les algues hijiki contenaient des quantités significatives d’arsenic [3]. La Food Standards Agency du Royaume-Uni a donc invité les consommateurs à éviter de manger ce type d’algues [4]. Enfin, la teneur souvent très élevée en sodium des algues doit être prise en compte, notamment en cas de régime hyposodé.

Fibres

Les algues sont riches en fibres solubles comme les alginates, les carragènes et l’agar, qui sont faiblement digérées dans l’intestin et peuvent contribuer à augmenter la sensation de satiété. L’alginate et le carragène présents dans les algues sont parfois employés pour donner aux aliments transformés (p. ex., saucisses, croissants) une texture et une stabilité satisfaisant. Même si les extraits de fibres d’algues peuvent éventuellement jouer un rôle dans un régime amaigrissant, les algues elles-mêmes sont susceptibles d’avoir un effet sur la satiété (et le contrôle du poids) comparable aux fruits ordinaires et aux légumes. Une portion de 8 g d’algues séchées apporte environ un huitième des besoins quotidiens en fibres de l’adulte, soit l’équivalent d’une banane1.

Autres nutriments

Les algues contiennent de petites quantités de graisses, et certaines variétés sont riches en protéines. La plupart contiennent des taux d’acides aminés essentiels comparables aux légumineuses et aux œufs. On trouve également de la vitamine A, C et E dans les algues, et c’est également l’une des rares sources végétales de vitamine B12, d’où leur intérêt dans le cadre d’un régime végétarien ou végétalien.

Bénéfices potentiels pour la santé

Les algues sont très utilisées dans la médecine chinoise, mais leur potentiel thérapeutique n’est guère exploré en Occident. Des recherches préliminaires donnent à penser que certains polysaccharides du nom de fucoïdanes, que l’on trouve en général dans les algues brunes comme le kombu et le wakamé, pourraient avoir une activité anticancéreuse [5]. Toutefois, ces bénéfices potentiels pour la santé n’ont pas été vérifiés chez l’humain. Les fibres des algues ont un effet bénéfique sur le système digestif et le métabolisme des lipides. Elles semblent également exercer une activité anti-inflammatoire et antioxydante, mais il faut encore le démontrer chez les sujets humains [6].

En conclusion

Les algues sont une excellente source de fibres, de minéraux et de phytonutriments1. Elles sont sans danger pour la santé, encore qu’il faille faire attention à certaines variétés en raison de leur teneur élevée en sodium, en iode et en métaux lourds. D’une manière générale, les algues ont tout à fait leur place dans un régime équilibré. Nous vous conseillons de les saupoudrer sur le riz, les pommes de terre cuites au four et la salade, ou de les incorporer dans vos soupes, bouillons, fèves et plats mijotés.

Références

  1. MacArtain P, Gill CIR, Brooks M, Campbell R, Rowland IR. (2007) Nutritional value of edible seaweeds. Nutrition Reviews 65:535-543
  2. Gesundheitliche Risiken durch zu hohen Jodgehalt in getrockneten Algen. Aktualisierte Stellungnahme Nr. 026/2007 des Bundesamts für Risikobewertung vom 22. Juni 2004: www.bfr.bund.de
  3. Rose M, Lewis J, Langford N, Baxter M, Origgi S, Barber M, MacBain H, Thoma K. (2007) Arsenic in seaweed-forms, concentration and dietary exposure. Food Chemistry and Toxicology 45:1263-1267
  4. www.food.gov.uk
  5. Cumashi A, Ushakova NA, Preobrazhenskaya ME, D’Incecco A, Piccoli A, Totani L, Tinari N, Morozevich GE, Berman AE, Bilan MI, Usov AI, Ustyuzhanina NE, Grachev AA, Sanderson CJ, Kelly M, Rabinovich GA, Iacobelli S, Nifantiev NE. (2007) A comparative study of the anti-inflammatory, anticoagulant, antiangiogenic, and antiadhesive activities of nine different fucoidans from brown seaweeds. Glycobiology 17:541-542
  6. Shin HC, Hwang HJ, Kang KJ, Lee BH. (2006) An antioxidative and anti-inflammatory agent for potential treatment of osteoarthritis from Ecklonia cava. Archives of Pharmaceutical Research 29(2):165-171

Source : « Conseil Européen de l’Information sur l’Alimentation (EUFIC) »

SOURCE : « Conseil Européen de l’Information sur l’Alimentation

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s